Taïkan Jyoji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maître Taikan Jyoji

Taïkan Jyoji (太寛常慈 litt. Générosité Constante de la Vaste-Grandeur), né Georges Frey (en 1941) est un maître bouddhiste zen français dans la tradition Rinzai-shu


Représentant Européen de l'école du Zen Rinzaï[modifier | modifier le code]

Taïkan Jyoji est le représentant de l'école Rinzaï du Zen (branche Myôshin-ji) pour l'Europe depuis son intronisation officielle par Yamada Mumon Rôshi en 1976. En 1989, il reçoit le titre de Kaikyo-shi (maître fondateur) des plus hautes instances de l'école Rinzaï. À son retour du Japon, il fonde le Centre Zen la "Falaise Verte", (aussi dénommé le temple "Shobo-ji", Temple de l'Authentique Dharma) qu'il dirige. Taïkan Jyoji s'applique depuis à maintenir des liens étroits entre le centre ardéchois de la Falaise Verte et la "maison mère" japonaise de Myôshin-ji à Kyoto.

Le centre zen de la Falaise Verte est situé à Saint-Laurent-du-Pape, en Ardèche. Le centre abrite notamment un Dojo de Kyūdō, l'art du tir à l'arc japonais, réalisé selon les normes traditionnelles du Japon, et un Zendo entièrement dédié à la pratique de la méditation zazen. En Juin 2010, le Zendo a été rituellement consacré par une délégation de maîtres de temples du Japon avec à sa tête le chef (Kancho) Taïtsu Roshi du Myoshin-Ji.

Biographie[modifier | modifier le code]

Taïkan Jyoji se rend au Japon en 1964 pour y étudier l'architecture traditionnelle du pays. Il y enseigne le français, consacrant ses loisirs à la lecture.

Dans un contexte de recherche intérieure diffuse, Taïkan Jyoji fait sa première expérience de zazen : "Je me souviens d'avoir plongé dans une sorte de brouillard de l'ignorance et de m'être mis à trembler dans le chaleur torride de l'été japonais : j'étais glacé"[1].

Quelques mois plus tard, il se présente, en costume cravate et valise à la main, à la porte de Shôfuku-ji. Il décrira plus tard dans « Itinéraire d'un maître zen venu d'Occident », l'ébranlement que fut sa première sesshin, la marée de souffrances, croissante jour après jour, qui l'engloutit. "Pourtant je suis resté, sans doute parce que je pressentais que derrière toute cette douleur il y avait quelque chose à réaliser"[1].

Les premières années sont essentiellement consacrées à l'apprentissage de la discipline monastique, sesshin après sesshin. Au bout de deux ans de pratique comme bonze laïque, il demande à Maître Mumon son ordination. Elle a lieu le 8 avril 1970. Suivront cinq années de pratique assidue, d’efforts quotidiens, d’effondrements, de victoires aussi et de confrontations fulgurantes avec Maître Mumon lors des entretiens individuels - "sit, sit, and sit !" - et son injonction pressante, incessante : "Soyez Un avec le Vide".

Enfin, dans l'un des tout derniers entretiens individuels qu'il accorde à Taïkan Jyoji, il lui déclare : "Maintenant que le couteau est aiguisé, il va falloir continuer à l'affûter", lui signifiant de rentrer en Europe pour y enseigner le Zen selon son expérience. Ainsi commence, en 1975, la transmission du Zen Rinzaï en Europe, dans le respect de la tradition et de son adaptation naturelle à un nouveau contexte, poursuivant le style de cette école : humilité, simplicité, rigueur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Au cœur du Zen,Éditions Le Courrier du Livre, Paris, 1982, réédité en 1996
  • La source du vide, Éditions Le Courrier du Livre, Paris,1989
  • Zen et zazen, Éditions Le Courrier du Livre, Paris, 1991
  • Exhortations zen, Éditions Le Courrier du Livre, Paris, 1996
  • Itinéraire d'un maître zen venu d'Occident, Éditions Calmann-Lévy, Paris, 1996 ; réédition Almora, Paris, 2008
  • L'art du kôan zen, Éditions Albin Michel Spiritualité, Paris, 2001
  • Zen au fil des jours, Éditions Le Courrier du Livre, Paris, 2006
  • Un jour - une vie (Tome 1), Éditions Almora, Paris, 2011
  • Un jour - une vie (Tome 2), Éditions Almora, Paris, 2012
  • Un jour - une vie (Tome 3), Éditions Almora, Paris, 2015
  • Les Saveurs du Zen, (Livre de cuisine en collaboration avec Françoise Dye), Éditions Almora, Paris, 2009
  • Kyudo, tir à l'arc Zen, Éditions Le Courrier du Livre, Paris 2014
  • Correspondance d'un maître Zen, Éditions Almora, Paris, 2014

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Itinéraire d'un maître zen venu d'Occident, Éditions Almora, Paris, 1réédité 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Centre Zen La Falaise Verte [1]
  • Yamada Mumon Roshi [2]
  • Biographie de Taïkan Jyoji [3]
  • Zoom sur Taïkan Jyoji dans : "Voix Bouddhistes" [4]
  • Le Zen Rinzai et son représentant européen par l'Université Bouddhique [5]
  • Taïkan Jyoji sur Buddhachannel [6]
  • Plaquette du Zendo de la Falaise Verte [7]
  • Vidéo de l'émission "Sagesse Bouddhiste" où Taïkan Jyoji commente la calligraphie "Chaque jour est un bon jour" [8]