TT353

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TT 353
Tombeau de Sénènmout
Tombeaux de l'Égypte antique
Emplacement Deir el-Bahari
(Vallée des nobles)
Classement
Tombe thébaine - TT353 +

La tombe thébaine TT 353 est un tombeau de l'Égypte antique, situé à Deir el-Bahari, dans la nécropole thébaine, sur la rive ouest du Nil, face à Louxor en Égypte.

C'est la tombe de Sénènmout, intendant, architecte et précepteur des filles de la reine-pharaon Hatchepsout.

Usage de la tombe[modifier | modifier le code]

Sénènmout, architecte d'Hatchepsout, a imaginé le fameux temple funéraire de Deir el-Bahari. Pour rester à proximité de sa reine, il a fait construire pour son propre usage une tombe (répertoriée TT 353) qui recèle un document historique de première importance : son plafond astronomique, qui livre de précieuses informations sur l'ampleur et l'exactitude des connaissances astronomiques des anciens Égyptiens. Sur les murs se trouvent des textes du livre des morts.

Le plafond astronomique[modifier | modifier le code]

Illustré de dessins figuratifs ou hiéroglyphiques et de bas-reliefs, il est constitué de deux registres superposés.

Le registre inférieur[modifier | modifier le code]

Registre inférieur

Dans la partie inférieure sont représentés, sous la forme de cercles divisés en vingt-quatre secteurs, les douze mois de l'année. Ces cercles sont séparés en deux groupes par un étroit triangle isocèle déterminant le méridien reliant le lieu d'observation au point de la voûte céleste qui se trouve à sa verticale. Au sommet de ce triangle, une divinité désigne de sa lance la position d'une des étoiles composant le dessin d'une cuisse de taureau[1].

Ce premier groupe de dessins figure donc le passage de cette étoile à son point le plus haut sur le méridien, évènement appelé « culmination » qui correspondait au passage de la deuxième à la troisième saison du calendrier égyptien.

La partie inférieure du plafond représente également une autre culmination, celle de l'étoile Rigel[2] de la constellation d'Orion, phénomène se produisant 240 jours plus tard, marquant le passage de la première à la deuxième saison. Cette constellation était associée au dieu Osiris. C'est donc par les orteils gauches du dessin du dieu qui navigue sur une barque que passe la ligne méridienne. À la gauche d'Osiris, figurent d'autres dieux qui précisent la position d'autres constellations et de certaines planètes. Cet ensemble représente un état du ciel de la nuit, au moment précis du début de la saison des plantations.

Le calcul des trajectoires des étoiles au fil des siècles permet d'affirmer que cette nuit est celle du 14 au .

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Représentant aux yeux des Égyptiens la constellation de la Grande Ourse
  2. En égyptien, rigel signifie orteils

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter F. Dormann, The Monuments of Senenmut, Londres, New York, (ISBN 0710303173)

Liens externes[modifier | modifier le code]