TOI 700

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
TOI 700
PIA23407-TOI700-PlanetarySystem.jpg
Localisation
Ascension droite
97,1 degréVoir et modifier les données sur Wikidata
Déclinaison
-65,58 degréVoir et modifier les données sur Wikidata
Constellation
Spectrographie
Type spectral
M VVoir et modifier les données sur Wikidata
Magnitude apparente
13,08 (bande V (d))Voir et modifier les données sur Wikidata
Astrométrie
Vitesse radiale
-5,76 km/sVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement propre
161,81 mas/a, -102,75 mas/aVoir et modifier les données sur Wikidata
Parallaxe
32,1 masVoir et modifier les données sur Wikidata
Distance au Soleil
31,15 2.6156377716743e+31Voir et modifier les données sur Wikidata
Caractéristiques physiques
Température
3 823 KVoir et modifier les données sur Wikidata
Système
Planètes
TOI 700 d, TOI 700 b (d), TOI 700 c (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
2MASS
2MASS J06282325-6534456
Gaia DR2 (d)
Gaia DR2 5284517766615492736
Simbad

TOI 700 est une étoile naine rouge située à environ ∼101,4 a.l. (∼31,1 pc) de la Terre dans la constellation de la Dorade[1],[2]. Elle est l'étoile hôte de TOI 700 d, la première exoplanète de la taille similaire à la Terre découverte en zone habitable stellaire par le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS)[3],[4],[5]. En , TOI 700 est l'hôte le plus brillant connu d'une exoplanète de type terrestre en transit en zone habitable[6].

Nom[modifier | modifier le code]

L'acronyme TOI fait référence aux étoiles et exoplanètes étudiées par TESS. Il est le diminutif de Transiting Exoplanet Survey Satellite Object of Interest.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

TOI 700 est une naine rouge de type spectral M V (le type d'étoile le plus commun) possédant une masse (en) et un rayon (en) stellaires équivalents à 40 % de celui du Soleil, ainsi qu'une température qui équivaut à la moitié de ce dernier[5].

Système planétaire[modifier | modifier le code]

Trois exoplanètes en orbite autour de l'étoile ont été détectées par TESS, toutes en rotation synchrone avec leur étoile hôte[5].

Le système planétaire est décrit dans trois publications scientifiques[7],[6],[8]. On y souligne ainsi que la composition de la planète b et d est probablement rocheuse, alors que celle de la planète c est plus du type de celle de Neptune[7], une géante de glaces.

Les deux premières planètes se seraient formées plus rapidement et ont acquises des enveloppes gazeuses significatives, alors que la troisième, plus éloignée, se serait formée plus lentement et possède moins de gaz. La première planète aurait perdu son atmosphère par photo-évaporation. Cependant, un autre scénario propose plutôt qu'il y aurait eu migration planétaire de la planète c[7].

La troisième planète TOI 700 d est située en zone habitable. Elle reçoit 35 fois plus de rayonnement ultraviolet extrême (EUV) que la Terre, mais 50 fois moins que TRAPPIST-1 e. En effet, TOI 700 a une faible activité stellaire. Des simulations informatiques montrent que TOI 700 d est une candidate sérieuse pour se classer comme planète habitable.

Simulation du système planétaire de TOI 700 (3 minutes et 16 secondes)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « ExoFOP TIC 150428135 », sur exofop.ipac.caltech.edu (consulté le 7 janvier 2020)
  2. (en) Gaia Collaboration, « Gaia Data Release 2 - Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , A1 (ISSN 0004-6361, DOI 10.1051/0004-6361/201833051, lire en ligne)
  3. (en) Claire Andreolo, Calla Cofield et Jeanette Kazmierczak, « NASA Planet Hunter Finds Earth-Size Habitable-Zone World », National Aeronautics and Space Administration,‎ (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2020)
  4. (en) Rob Garner, « NASA Planet Hunter Finds Earth-Size Habitable-Zone World », National Aeronautics and Space Administration,‎ (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2020)
  5. a b et c (en) Mike Wall, « NASA's TESS Planet Hunter Finds Its 1st Earth-Size World in 'Habitable Zone' », Space.com,‎ (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2020)
  6. a et b (en) Joseph E. Rodriguez, Andrew Vanderburg, Sebastian Zieba, Laura Kreidberg, Caroline V. Morley, Stephen R. Kane, Alton Spencer, Samuel N. Quinn, Jason D. Eastman, Ryan Cloutier et Chelsea X. Huang, « The First Habitable Zone Earth-Sized Planet From TESS II: Spitzer Confirms TOI-700 d », arXiv:2001.00954 [astro-ph],‎ (lire en ligne)
  7. a b et c (en) Emily A. Gilbert, Thomas Barclay, Joshua E. Schlieder, Elisa V. Quintana, Benjamin J. Hord, Veselin B. Kostov, Eric D. Lopez, Jason F. Rowe, Kelsey Hoffman, Lucianne M. Walkowicz et Michele L. Silverstein, « The First Habitable Zone Earth-sized Planet from TESS. I: Validation of the TOI-700 System », arXiv:2001.00952 [astro-ph],‎ (lire en ligne)
  8. (en) Gabrielle Suissa, Eric T. Wolf, Ravi kumar Kopparapu, Geronimo L. Villanueva, Thomas Fauchez, Avi M. Mandell, Giada Arney, Emily A. Gilbert, Joshua E. Schlieder, Thomas Barclay et Elisa V. Quintana, « The First Habitable Zone Earth-sized Planet from TESS. III: Climate States and Characterization Prospects for TOI-700 d », arXiv:2001.00955 [astro-ph],‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'astronomieVoir et modifier les données sur Wikidata :