TOCA Race Driver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TOCA
Race Driver
Image illustrative de l'article TOCA Race Driver

Éditeur Codemasters
Développeur Codemasters

Date de sortie 2002
Genre Course
Mode de jeu De 1 à 12 joueurs sur PC
De 1 à 8 joueurs sur Xbox
De 1 à 4 joueurs sur PlayStation
Plate-forme PlayStation 2, Xbox, PC (Windows)
Contrôle Clavier et souris (PC)
Manette (XB - PS2)

TOCA Race Driver (Pro Race Driver aux États-Unis) est un jeu de course automobile développé et édité par Codemasters, en 2002, pour PlayStation 2, Xbox et Windows. Il est le quatrième jeu de la série Toca.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Toca Race Driver a la particularité de proposer un mode carrière construit autour d’un scénario, chose assez rare dans un jeu de course. De fait, le joueur incarne Ryan McKane (VF : Marc Saez), un pilote novice dont le père a trouvé la mort sur un circuit, quinze ans plus tôt. Frère cadet de Donnie, qui a déjà connu le succès dans la compétition « American All Stars » (imitation de la NASCAR), Ryan est déterminé à faire ses preuves et à gravir les échelons le séparant de la gloire. Pour cela, il pourra compter sur le soutien de Paulie (VF : Gilbert Levy) et de son chef mécano, Bobby.

Le mode carrière est composé de 13 championnats, dont trois séries officielles : le V8 Supercars, le DTM et le Toca Tour. Le joueur est informé par e-mail des offres de contrat, certaines exigeant un test préalable dans lequel il faut battre un temps de référence. Au début du jeu, seules les « petites » compétitions sont accessibles : le Toca Tour et autres championnats nationaux, où la puissance des voitures n’excède pas 220 chevaux. Un certain nombre de points est demandé avant d’atteindre le niveau supérieur, qui comprend des séries plus sérieuses comme le DTM, le V8 Supercars ou l’AAS, l’American All Stars. Si l’on inscrit suffisamment de points, les derniers championnats, à savoir les championnats mondiaux, sont disponibles. Lorsque l’on remporte une compétition (ce qui n’est pas obligatoire, seul le nombre de points inscrits étant pris en compte), un pilote, généralement celui qui a terminé à la 2e place, nous contacte pour nous convier à un duel. Si on le gagne, il nous cède sa voiture.

Circuits et voitures disponibles[modifier | modifier le code]

Le jeu compte une quarantaine de circuits officiels. En voici une liste, non exhaustive :

En ce qui concerne les voitures, le jeu contient des modèles de renommée:

Gameplay[modifier | modifier le code]

Le jeu se prend en main assez facilement étant donné qu’il est plus orienté arcade que simulation. La conduite diffère selon le modèle choisi mais aussi selon les conditions climatiques, certaines courses se déroulant sous la pluie. Dans les premiers championnats, les voitures sont généralement maniables et faciles à conduire, étant légères et peu puissantes. Plus tard, en revanche, on aura affaire à des modèles plus nerveux, plus lourds et plus puissants. Malgré l’aspect arcade du jeu, on peut déplorer un manque de réalisme dans le comportement des autos, celles-ci ayant tendance à déraper de manière exagérée, notamment dans les courbes.

Avant de prendre part aux courses, le joueur a accès à toute une palette de réglages pour optimiser les performances de sa voiture. Il peut également prendre part à des essais. Cependant, il n’y a pas de séance de qualifications, la position du joueur étant déterminé de manière aléatoire (généralement, entre la 4e et la 11e place). Dans chaque compétition, sauf les deux dernières, 14 voitures sont présentes sur la grille de départ. Les courses durent en général entre 3 et 6 tours (jusqu’à 20 sur les circuits ovales) et rémunèrent le pilote selon ce barème :

  • 10 points pour le vainqueur
  • 6 pts pour le second
  • 3e : 4 pts
  • 4e : 3 pts
  • 5e : 2 pts
  • 6e : 1 pt

Chaque championnat compte un total de six courses.

Voir aussi[modifier | modifier le code]