Thomson TO9

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis TO9)
Aller à : navigation, rechercher
Thomson TO9
Image manquante ; une illustration sous licence libre serait la bienvenue.
Développeur SIMIV
Type Micro-ordinateur
Date de sortie 1985
Environnement BASIC 1.0, BASIC 128
Alimentation Intégrée
Processeur Motorola 6809E à 1 MHz
Stockage Lecteur de cartouche Mémo7

Lecteur de disquette 3"1/2 (320 Ko)
Lecteur de cassette externe
Lecteurs de disquette externes 3"1/2 ou 5"1/4

Mémoire RAM : 128 Ko, extensibles à 196 Ko

ROM : 136 Ko

Écran Téléviseur ou moniteur
Résolution 8 modes graphiques, palette de 4096 couleurs :
  • 160 × 200, 16 couleurs
  • 160 × 200, 4 pages superposées, 5 couleurs
  • 160 × 200, 4 pages, 2 couleurs
  • 320 × 200, 16 couleurs avec contraintes de proximité
  • 320 × 200, 4 couleurs, non contraint
  • 320 × 200, 2 pages superposées, 3 couleurs
  • 320 × 200, 2 couleurs, 2 pages
  • 640 × 200, 2 couleurs
Entrées Clavier mécanique (81 touches)

Crayon optique
Souris
Manette de jeu

Connectivité À l'avant de l'unité centrale :
  • Clavier
  • Crayon optique
  • Lecteur de cartouche Mémo7
  • Lecteur de cassette (celui du TO7)

À l'arrière :

Prédécesseur Thomson TO7/70
Successeur Thomson TO8, Thomson TO9+
Produits connexes Gamme MOTO

Le Thomson TO9 est un ordinateur créé par l'entreprise française Thomson SIMIV, sorti le 16 septembre 1985. Le Thomson TO9+, commercialisé l'année suivante, sera son remplaçant ; bien que très similaires extérieurement, ces deux modèles comportent beaucoup de différences techniques.

Les nombreux périphériques pour TO9 étaient pour la plupart compatibles avec l'ensemble de la gamme Thomson (mais le clavier du TO9 n'est pas compatible avec celui du Thomson TO9+). Par contre, la compatibilité logicielle du TO9 avec les autres ordinateurs de la gamme était très imparfaite.

Description[modifier | modifier le code]

Clavier du TO9.
Clavier du TO9.

Le TO9 est le premier ordinateur Thomson à être composé d'une unité centrale et d'un clavier distinct. C'est une version plus professionnelle du TO7/70. Il était vendu 8 950 FF TTC en septembre 1985, sans moniteur (équivalent à 2 344 € en 2013)[1].

Le TO9 est muni d'un port cartouche en face avant et c'est le premier Thomson à posséder un lecteur de disquette interne (3"1/2, simple face de 320 Ko, double densité). Il possède également son propre écran connecté par une prise Péritel. Le son est dû à une convertisseur numérique-analogique (DAC) 6 bits ou un générateur 1 bit.

Bien que Thomson présente la machine comme destinée à un marché semi-professionnel, l'accueil est mitigé : la machine est 8 bits, alors les concurrents commercialisent déjà des ordinateurs 16 bits ; elle est livrée avec plusieurs logiciels en mémoire morte (BASIC 128, traitement de texte « Paragraphe », base de données « Fiches et dossiers », gestionnaire de fichiers « Exploitation de fichiers » — parfois appelé « DOS iconique » —) qui lui confèrent un air de Macintosh, mais la comparaison s'arrête là... « Paragraphe » est un bon logiciel bien intégré qui hélas ralentit lors du travail sur un document de taille importante, « Fiches et dossiers » parait inachevé et bogue, « Exploitation de fichiers » manque de fonctionnalités, la compatibilité avec les anciens Thomson TO7 et TO7/70 est partielle, et la machine est chère au regard de ses performances.

Science & Vie Micro, dans son essai complet publié dans le numéro 22 de novembre 1985, commencera ainsi le résumé introductif de son article : « Longuement mis au banc d'essai, le dernier micro-ordinateur de notre constructeur national se révèle une machine sérieuse, riche, pleine de bonnes idées, mais aussi de défauts navrants. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]