Telus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis TELUS)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Telus (homonymie).

TELUS Corporation

Description de l'image Telus.svg.
Création 1990
Personnages clés Darren Entwistle : Président
Forme juridique Appel public à l'épargne
Slogan Le futur est simple
Siège social Drapeau du Canada Burnaby, Colombie-Britannique (Canada)
Direction Réjean Bénard
Activité Télécommunications
Effectif 29 820
Site web www.telus.com
Chiffre d’affaires en augmentation 8,143 milliards CAD
Résultat net en augmentation 1,672 milliard CAD

Telus (TSX : T, NYSE : TU) est une compagnie canadienne de télécommunications, le deuxième plus grand opérateur de télécommunications du pays après Bell Canada, avec 8,4 milliards de dollars canadiens de revenu annuel, 4,7 millions de lignes d'accès au réseau, 1,05 million d'abonnés d'Internet, et 4,5 millions d'abonnés mobiles. La compagnie fournit un éventail de câble et de produits sans fil de télécommunications et des services comprenant des données, IP, voix, vidéo, et services de divertissement. C'est le fournisseur local primaire de service téléphonique (ILEC) dans l'Alberta, la majeure partie de la Colombie britannique, ainsi que dans certaines parties du Québec oriental près de la ville du Québec et dans la région de Gaspé ; il concurrence Bell et d'autres compagnies de téléphone comme CLEC dans beaucoup de régions du Canada qui se trouvent en dehors des zones ILEC de Telus.

Histoire de Telus Canada[modifier | modifier le code]

L'histoire de Telus a commencé par les téléphones du gouvernement d'Alberta (AGT), qui a été mis en place par le gouvernement provincial d'Alberta sous le parti libéral provincial en 1907 pour acquérir et améliorer les opérations de Bell Canada dans la province qui étaient limité et insatisfaisant pour les trafics croissants ; le gouvernement a estimé que Bell avait négligé cette région en faveur du Canada central. AGT a alors été commissionné pour développer des services téléphoniques pour la province entière. Edmonton, cependant, avait déjà un opérateur de téléphone possédé par la ville : EdTel, qui avait passé un contrat pour la longue distance avec AGT.

Des tensions ont éclaté entre AGT et EdTel au début des années 80, car EdTel a voulu plus de revenus pour le trafic qu'il a produit pour AGT. Sans bonne volonté de la part d’AGT pour négocier, EdTel a commencé à brouiller les disques de facturation de sorte qu'AGT ne puisse pas affiché ses appels. AGT a répondu en redirigeant tous les appels provenant d'EdTel vers d'autres opérateurs, qui ont verbalement demandé aux visiteurs le numéro qu'ils appelaient. Par la suite, les compagnies sont convenu d'un arrangement plus équilibré.

Le nom de marque Telus a été employé la première fois en 1990 comme nouveau nom pour l'ancien AGT après qu'il fut privatisé par le gouvernement provincial d'Alberta. En 1995, Telus a acheté EdTel à la ville d'Edmonton, finissant l'ère de l'actionnariat de l'État dans les télécommunications de l'Alberta et continuant la déréglementation du marché des télécommunications déjà en marche. Cette déréglementation a également ouvert le marché à la concurrence pour des compagnies telles que les communications de Rogers, Bell Canada, Primus Canada, et beaucoup d'autres ; en même temps, les technologies naissantes telles que les téléphones cellulaires, les réseaux de fibre optique et le service d'Internet ont forcé le nouveau Telus à élargir fortement et rapidement ses offres. En 1996, la "marque principale" Telus a été présentée, apportant à ses produits et à ses filiales une identité unifiée. Les marques de téléphone d'EDtel et d'AGT ont été supprimées.

Une nouvelle version de Telus a été formée en janvier 1999 par l'intermédiaire de la fusion de la filiale générale de téléphone et d'électronique BCTel (issue d'une partie des activités de communications de Verizon), l'ancien fournisseur de service de télécommunications en monopole en Colombie britannique, et la version d'Alberta-seulement de Telus. Bien que BCTel ait été la plus grande des deux compagnies qui fusionnement, la nouvelle entité choisie pour garder son nom est Telus, en abandonnant les limitations régionales du BCTel stigmatisé, tout en augmentant son extension pour concurrencer sur une échelle nationale et internationale. Telus a également déplacé la plupart des fonctions d'administration en Alberta pour tirer profit des impôts inférieurs et d'une main-d'œuvre moins union-orientée. Le nouveau Telus, cependant, a déplacé ses sièges sociaux à Burnaby, les anciens sièges sociaux de BCTel.

Jusqu'en 2000, Telus et ses prédécesseurs -- AGT et B.C.Tel -- avaient été associés avec sept autres compagnies canadiennes de téléphone dans ce qui a commencé comme le système de téléphone du Transport-Canada puis est devenu Télécommunication Canada, il était allié avec Stentor. En 2000, Telus a décidé de concurrencer Bell Canada, faisant dissoudre l'alliance avec Stentor.[citation requise] Bell Canada, à son tour, est entré dans les territoires de Telus pour le concurrencer.

En mars 2000, Telus a obtenu une participation majoritaire dans QuébecTel, un fournisseur de service local au Québec méridional (QuebecTel qui avait précédemment été possédé, ainsi que BCTel, par l'Anglo-Anglo-Canadian Telephone Company, qui était une filiale de téléphonie général et d'électronique du Connecticut). Plus tard dans la même année, Telus a fait une acquisition des 6,6-million de lignes de Clearnet, un fournisseur numérique de téléphonie mobile en utilisant la même technologie de réseau cellulaire que Telus basée à Toronto, Ontario, qu'il a combiné avec le réseau mobile de Telus pour former un fournisseur de service sans fil de télécommunications avec la portée nationale. Telus a essayé pour augmenter plus son extension dans le secteur des communications sans fil, en mai 2004, par la division mobile de Telus, la compagnie a fait une offre d'un $1,1-million pour les télécommunications de Microcell (supports de Fido, d'un réseau de GSM/M et donc non compatible avec celui employé par Telus). L'offre de Telus a été surenchéri par la suite par Rogers, d'après les médias canadiens.

Histoire de Telus Québec (anciennement QuébecTel, auparavant Québec-Téléphone)[modifier | modifier le code]

Article connexe : TELUS Québec.
  • 1927

L’honorable Jules A. Brillant acquiert la Corporation de téléphone nationale et procède à l’incorporation de la Corporation de téléphone et valeurs d’utilités publiques de Québec qui, peu de temps après, est constituée en consortium pour prendre le nom de la Corporation de téléphone et de pouvoir de Québec.

  • 1936

La Corporation de téléphone et de pouvoir de Québec fusionne ses réseaux pour former deux filiales : la Compagnie de téléphone Portneuf et Champlain, et la Compagnie de téléphone nationale.

  • 1937

Le siège social de la Corporation de téléphone et de pouvoir de Québec est localisé à Rimouski.

  • 1947

La Corporation de téléphone et de pouvoir de Québec abandonne son statut de holding et devient une société exploitante : la Corporation de téléphone de Québec.

  • 1955

L’Assemblée législative du Québec promulgue une loi spéciale confirmant la raison sociale de la nouvelle entreprise qui portera désormais le nom de Québec-Téléphone.

  • 1966

La Compagnie de téléphone anglo-canadienne, filiale de GTE Corporation, devient actionnaire majoritaire de Québec-Téléphone.

  • 1997

Création d’un nouveau consortium, le groupe QuébecTel Inc. La compagnie de gestion détient des placements dans ses filiales et possède et exploite le deuxième réseau de télécommunications en importance au Québec.

  • Mars 2000

Telus, la deuxième entreprise en importance au Canada dans le domaine des télécommunications, annonce son intention d’acquérir 70 % des actions du Groupe QuébecTel. Le président et chef de la direction de QuébecTel, Hugues Saint-Pierre, est nommé au sein de l’équipe de direction de Telus.

  • Mai 2000

Les actionnaires de QuébecTel votent majoritairement en faveur de la transaction qui confirme la fusion de QuébecTel et de Telus.

  • Août 2000

Telus acquiert Clearnet Communications Inc. et devient alors le plus important fournisseur en téléphonie sans fil au Canada.

  • Mars 2001

Telus lance un vaste programme d’options d’achat d’actions accessible à ses 26 000 employés.

  • 2 avril 2001

QuébecTel devient Telus Québec.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]