TCG Anadolu (L408)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TCG Anadolu (L408)
Type Landing Helicopter Dock (LHD)
Classe Classe Juan Carlos I
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine turque Marine turque
Chantier naval
Quille posée
Armé prévu en 2021
Statut en construction
Caractéristiques techniques
Longueur 232 m
Maître-bau 32 m
Propulsion CODAG (Combiné diesel & gaz)
Vitesse 21 nœuds
Caractéristiques commerciales
Pont 5 440 m2
Équipements 4 x LCM ou 2 x LCAC
Caractéristiques militaires
Armement
Électronique GENESIS ADVENT Combat
Rayon d'action 9 250 milles à 15 nœuds
6 000 milles à 20 nœuds
Aéronefs F-35B, T129, CH-47F Chinook, Seahawk, Drones

Le TCG Anadolu numéro de coque L408 est un Landing Helicopter Dock (LHD) de la marine turque, de la classe Juan Carlos I. Sa construction a officiellement débuté le au chantier SEDEF, dans la baie de Tuzla. Son premier déploiement opérationnel est prévu en 2021. Il sera alors le premier porte-aéronefs de la marine turque.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L’Anadolu est le quatrième navire de la classe Juan Carlos I, qui compte un exemplaire dans la Armada Española (Juan Carlos I (L61)) et deux dans la Royal Australian Navy (HMAS Adelaide (L01) et HMAS Canberra (L02)). Il s'agit selon la liste des codes des immatriculations des navires de l'United States Navy, d'un Landing Helicopter Dock, Landing Ship Dock, Landing Helicopter Assault et Landing Platform Dock. Il dispose donc des caractéristiques d'un porte-hélicoptères, d'un amphibie (embarcations et porte de débarquement), d'un porte-avions capable de mettre en œuvre des ADAC/ADAV, mais non des avions conventionnels car il ne dispose ni de catapulte, ni de brin d'arrêt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Commandé en septembre 2015, l’Anadolu, devrait entrer en service en 2021. Sa construction a officiellement débuté le au chantier SEDEF, dans la baie de Tuzla. Il sera le premier porte-aéronefs de la marine turque. Recep Tayyip Erdoğan a d'ailleurs considéré qu'il s'agit d'une « démarche tardive dans une période où les menaces contre notre pays sont plus nombreuses et où nous sommes obligés d’être plus visibles dans l’arène internationale »[1].

La Turquie, qui participe au Programme Joint strike fighter, annonce officiellement vouloir déployer des F-35B sur ce bâtiment. En outre, la marine turque va réceptionner deux nouveaux bâtiments de débarquement de chars (Landing Ship Tank), les Bayraktar et Sancaktar. Longs de 139 mètres, larges de 19 mètres et d'un déplacement de 7 250 tonnes en charge, ils pourront transporter 20 chars lourds, jusqu’à 60 autres véhicules, et 350 soldats. Armés par un équipage de 130 marins, ils disposeront de deux tourelles de 40 mm, deux systèmes Phalanx, ainsi que d'affuts de 20 et 12,7 mm. La livraison du premier est prévue en 2017[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]