T. B. Bitter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bitter.

T. B. Bitter fut un artiste peintre actif à Paris de 1814 à 1819. Né vers 1781, il est mort du choléra à Bercy en août 1832.

La nationalité de cet artiste n’est pas connue. Le Bureau royal de documentation d’histoire de l’art de La Haye (RKD), mentionne plusieurs artistes néerlandais ayant le même patronyme.

Cependant l'artiste exposa à plusieurs reprises à Arras et Douai, et d'autre part le journal Le mémorial de la Scarpe publié à Douai, l'évoque en 1827. Il semblerait donc, que l'artiste soit originaire du Nord de la France et plus précisément de Douai, ville qui selon le journal douaisien Le Mémorial de la Sarpe, lui offrit plusieurs honorables encouragements.

Envois aux Salons parisiens[modifier | modifier le code]

  • Salon de 1814, n° 103, Geneviève et Lancelot.
  • Salon de 1817, n° 78, Charles VII et Anne Sorel.
  • Salon de 1819
    • n° 98, La Clémence de François Ier.
    • n° 99, La Promesse de mariage.

En 1814 et 1817, Bitter est, selon le livret, domicilié 214, rue Saint-Antoine, Paris ; en 1819, il est au 15, rue Beautreillis, Paris.

Envois aux Salons du Nord de la France[modifier | modifier le code]

  • Arras 1817, n° 7, Geneviève et Lancelot.
  • Douai, 1821, n° 1, La Promesse de mariage déchirée, Trait de la vie du bon roi Henri IV. Acquis par la Société des Amis des Arts de Douai ; gagnée par M. Castille, père, propriétaire à Douai.
  • Douai, 1825, n° 23, Intérieur de l’atelier de l’auteur.
  • Douai, 1827,
    • n° 24, Vue de la maison de Pline.
    • n° 25, Un effet de neige.
    • n° 26, Un dessous de porte.
    • n° 27, Une boutique de maréchal.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres non Localisées[modifier | modifier le code]

  • Geneviève et Lancelot, Salon de 1814, acheté par la Duchesse de Berry, sa vente le 21 février 1836, n° 9, Huile sur toile, 1.60 par 1.15.
  • Geneviève et Lancelot, esquisse, collections particulière, 0.250 par 0.195, (citée par M. C. Chaudonneret.
  • Charles VII et Agnès Sorel, huile sur toile, 80.5 par 108, signée et datée 1817, vente Sotheby's Monaco, 8 décembre 1984, n° 394, présentée comme T.B. Bitter.
  • Henri IV et Sully, œuvre achetée par la Société des amis des arts de Douai.

Extrait d'article[modifier | modifier le code]

Grâce à l'obligeance de Madame Pascale Bréemersch, conservateur des Archives municipales de Douai et de Monsieur Pierre-Jacques Lamblin; directeur de la Bibliothèque de Douai, un extrait du Mémorial de la Scarpe du jeudi 30 août 1827, cité en bibliographie, peut être reproduit ici :

« M. BITTER, de Paris. Nous avons cinq tableaux de M. Bitter, mais certes, dans aucun, nos amateurs n'ont reconnu le peintre qui, il y a quelques années, nous a envoyé Henri IV et Sully, tableau que la Société des amis des arts s'est empressée d'acheter. Sa maison de Pline, sa boutique de maréchal sont de jolis petits tableaux, mais nous devions attendre tout autre chose d'un homme de talent à qui la ville a offert plusieurs encouragements. »

Vente après décès[modifier | modifier le code]

  • Une vente après décès de l'artiste eut lieu les 10 & 11 septembre 1832 à Paris. Elle est référencée par Frits Lugt sous le n° 13087.

Références Bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Le mémorial de la Scarpe, 30 août 1827.
  • Marie-Claude Chaudonneret, Fleury Richard et Pierre Révoil, la peinture troubadour, Paris, 1980, page 27.
  • Catalogue de l’exposition, Les salons retrouvés. Éclat de la vie artistique dans la France du Nord 1815-1848. Tome II Répertoire des artistes ayant exposé dans les salons du nord de la France (1815-1848), Calais, Musée des Beaux-Arts, Dunkerque, Musée des Beaux-Arts, Douai, Musée de la Chartreuse, avril-novembre 1993, Commissaire de l’exposition Annette Haudiquet.
  • Jean-Marie Bruson & Christophe Leribault, Peintures du musée Carnavalet, Catalogue sommaire, Paris musées, page 74.
  • Catalogue de l'exposition : François Ier : Images d’un roi, de l’histoire à la légende, Blois, château, 2006, notice sur Bitter de P. G. Girault.