Tōru Takemitsu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tōru Takemitsu
Toru Takemitsu Shinchosha 1961-7.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
武満徹Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Compositeur, pédagogue, compositeur de musique de film, écrivain, guitariste classique, autodidacteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Académie des arts de RDA (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Instrument
Label
Maître
Genre artistique
Distinctions
Liste détaillée
Prix Glenn-Gould
Chevalier des Arts et des Lettres ()
Prix Grawemeyer ()
Grawemeyer Award for Music Composition (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Tōru Takemitsu (武満 徹, Takemitsu Tōru), né le à Tokyo et mort le à Tokyo, est un compositeur japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tōru Takemitsu étudie la musique avec Yasuji Kiyose. Il découvre la musique occidentale durant la seconde guerre mondiale, et se passionne dès lors pour la musique française (Claude Debussy, Erik Satie et Olivier Messiaen), entre autres.

Sa relation à la tradition musicale japonaise demeure en revanche plus complexe : la rejetant dans un premier temps, Takemitsu prend véritablement conscience de la stature de la musique traditionnelle japonaise en 1958 à la suite d'une représentation de bunraku (spectacle de marionnettes). L'influence du Japon ne s'arrête pas à la musique (style musical et l'emploi d'instruments traditionnels) mais s'étend à son attachement pour la nature : November Steps (1967), I Hear the Water Dreaming (1987), How Slow the Wind (1991)... Il fait honneur à la culture de son pays natal avec ln an Autumn Garden (1973-79) pour un orchestre de gagaku.

Souvent considéré comme un « pont » entre les cultures japonaise et occidentale (rôle qu'il n'a jamais désiré jouer), il semble que Takemitsu désirait bien davantage dépasser la vieille opposition Orient-Occident pour aboutir à une universalisation de toutes les cultures, sans réelles démarcations entre elles.

Takemitsu a composé une très grande quantité de musiques de film telles que celle du très célèbre Ran d'Akira Kurosawa avec lequel il a plusieurs fois collaboré, mais aussi de Kwaidan de Masaki Kobayashi, la plus grosse production du cinéma japonais de l'époque, et de L'Empire de la passion de Nagisa Ōshima.

Il est le chef de file de la musique classique japonaise ce qui lui vaut de recevoir de très nombreux prix et d'être choisi en 1971 comme compositeur principal de la « Semaine internationale de musique contemporaine » à Paris avec Igor Stravinsky.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :