Tā moko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dessin d'un chef maori, 1784 par Parkinson à la suite du premier voyage du capitaine James Cook en Nouvelle-Zélande.

Le Tā moko est le tatouage traditionnel permanent sur le visage chez les Māoris (de Nouvelle-Zélande et des îles Cook)[1].

Sociologie du moko[modifier | modifier le code]

Instruments utilisés[modifier | modifier le code]

Ils utilisaient à l'époque un instrument, constitué d'un bout de bois avec au bout un peigne en dent de requin, en écaille de tortue ou d'un os d'albatros. Pour tatouer on tapait ou on taillait avec l'instrument recouvert d'encre sur la peau. Des motifs sont alors dessinés sur la partie du corps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Te Ara (The Encyclopedia of New Zealand) : Tā moko – Māori tattooing http://www.teara.govt.nz/en/ta-moko-maori-tattooing