Töregene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Töregene
Töregene Khatun coin.png

Pièce de monnaie sous le règne de Töregene

Fonction
Khatun
-
Titre de noblesse
Khatun
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
ᠲᠥᠷᠡᠭᠡᠨᠡVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant

Töregene (mongol : ᠲᠥᠷᠡᠭᠡᠨᠡcyrillique : Дөргэнэ, MNSDörgene) ou Töregene Khatun (XIIe siècle1246) est une khatoun, épouse d'Ögödei, troisième fils de Gengis Khan et de son épouse principale Börte, et deuxième khan suprême des Mongols de 1227 à sa mort en 1246.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la mort d'Ögödei, Töregene, d'origine naïmane, assuma la régence jusqu'à l'élection de leur fils Güyük comme troisième khan suprême en 1246.

Ogödei avait désigné au trône son petit-fils d’un premier lit, Chiremune (Shiramon), mais Töregene veut faire proclamer khan son fils Güyük et doit éliminer les partisans de l’aîné. Elle congédie Tchinkaï, un savant kereit chef de la chancellerie d’Ogodeï et Yelü Chucai, homme d’État d’origine khitan amené de Chine par Gengis Khan afin qu’il lui enseigne la science de l’administration. Elle destitue également Mahmud Yalavach (en), gouverneur du Khârezm et l’ouïgour Korguz qui administrait le Turkestan oriental.

Le frère cadet de Gengis Khan, Témugué-otchigin quitte ses campements de Mongolie orientale pour revendiquer le trône, mais le retour d’Europe de Güyük le fait revenir sur ses prétentions. De son côté, Batu nourrit un ressentiment à l’égard de Güyük, qui pendant la campagne en Europe est entré en conflit avec lui.

Les mesures de Töregene portent cependant leurs fruits. Limogeages, destitutions et exécutions créent une atmosphère de terreur.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]