Tétrahydrocannabivarine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tétrahydrocannabivarine
image illustrative de l’article Tétrahydrocannabivarine
Structure de la tétrahydrocannabivarine
Identification
Nom UICPA (6aS,10aS)-6,6,9-triméthyl-
3-propyl-6a,7,8,10a-
tétrahydro-6H-benzo[c]chromen-1-ol
No CAS 28172-17-0 31262-37-0
Propriétés chimiques
Formule brute C19H26O2  [Isomères]
Masse molaire[1] 286,4085 ± 0,0176 g/mol
C 79,68 %, H 9,15 %, O 11,17 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La tétrahydrocannabivarine ou THCV est l'un des nombreux cannabinoïdes psychoactifs présents dans le cannabis.

La THCV était présente en quantité plus élevée dans les variétés dites de race naturelle consommées dans les années 70, avant la sélection des variétés modernes hybrides (principalement choisies pour leurs taux de THC, de CBD ou leurs arômes). Cela est certainement dû au manque d’intérêt à l'époque pour ce caractère, les composés n'étant pas connus.

Contrairement à ce qu'affirment certains préjugés, le cannabis d'autrefois, malgré son taux de THC plus faible, n'était pas forcément moins psychoactif et possédait peut être un potentiel médical plus grand que les variétés actuelles.

Depuis quelques années, certains phytogénéticiens indépendants proposent des souches avec des taux atteignant 4% de tétrahydrocannabivarine. Ce chiffre peut sembler faible au regard des concentrations de THC qui dépassent fréquemment les 20%, mais il ne faut pas oublier que l'effet global du cannabis est toujours le résultat de l'action combinée des différents cannabinoïdes et d'autres composés minoritaires de la plante, ainsi que de la nicotine du tabac avec lequel il est souvent consommé.

Effets psychotropes[modifier | modifier le code]

La THCV est un antagoniste du récepteur de type CB1, et est donc censé annuler les effets du THC[2]. Cependant la THCV est elle-même psychoactive, c'est un antipsychotique (ou neuroleptique). Ses effets sont différents de ceux du THC : bien qu'elle agisse aussi rapidement que le THC, elle aura parfois des effets opposés. Par exemple elle supprime la sensation de faim (alors que le THC l'augmenterait) et apporte une sensation d'énergie voire d’excitation, parfois d'euphorie. Elle est sans danger pour l'homme à court terme sur le plan physique (tout comme le THC) mais son action psychodysleptique plus puissante que celle du THC peut rendre les effets sur la conscience plus intenses (et donc les bad-trip plus éprouvants). Elle pourrait posséder de nombreuses propriétés intéressantes dans la lutte contre l'obésité ou l'épilepsie[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Pertwee RG, Thomas A, Stevenson LA, et al., « The psychoactive plant cannabinoid, Δ9-tetrahydrocannabinol, is antagonized by Δ8- and Δ9-tetrahydrocannabivarin in mice in vivo », Br. J. Pharmacol., vol. 150, no 5,‎ , p. 586–94 (PMID 17245367, PMCID 2189766, DOI 10.1038/sj.bjp.0707124)
  3. Press Release by GW Pharmaceuticals