Témiscouata-sur-le-Lac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Témiscouata-sur-le-Lac
Secteur de Notre-Dame-du-Lac
Secteur de Notre-Dame-du-Lac
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale Témiscouata (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Gilles Garon
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Témilacois, oise
Population 4 910 hab. (2016)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 04″ nord, 68° 53′ 45″ ouest
Superficie 21 649 ha = 216,49 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est
Code géographique 13073
Localisation
Localisation de Témiscouata-sur-le-Lac dans le Témiscouata
Localisation de Témiscouata-sur-le-Lac dans le Témiscouata

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Témiscouata-sur-le-Lac

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Témiscouata-sur-le-Lac

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Témiscouata-sur-le-Lac

Témiscouata-sur-le-Lac est une ville du Québec, le chef-lieu de la municipalité régionale de comté (MRC) de Témiscouata dans le Bas-Saint-Laurent, au Canada[1]. Elle est née le de la fusion des municipalités de Cabano et de Notre-Dame-du-Lac[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Géographie du Québec.

Témiscouata-sur-le-Lac est situé sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 260 km au nord-est de Québec et à 470 km à l'ouest de Gaspé. Les villes importantes près de Témiscouata-sur-le-Lac sont Rivière-du-Loup à 60 km au nord-ouest, Trois-Pistoles à 65 km au nord, Rimouski à 110 km au nord-est ainsi qu'Edmundston au Nouveau-Brunswick à 60 km au sud-est. Témiscouata-sur-le-Lac est situé à 40 km au nord-ouest de la frontière avec le Nouveau-Brunswick sur la route 185 qui devient la route 2 au Nouveau-Brunswick. L'autre extrémité de la route 185 est située à Rivière-du-Loup au nord-ouest. Témiscouata-sur-le-Lac est également situé sur la route 232 qui relie Rivière-Bleue au sud-ouest à Rimouski au nord-est.

La ville de Témiscouata-sur-le-Lac comprend deux secteurs principaux : Cabano et Notre-Dame-du-Lac. La ville comprend également deux autres hameaux : Rivière-Creuse et Route-du-Sault. Le premier fait partie du secteur de Notre-Dame-du-Lac et le second du secteur de Cabano.

Témiscouata-sur-le-Lac est situé sur le lac Témiscouata, qui s'étend sur une longueur de 45 km. Il s'agit du second lac en importance sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent au Québec.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue aérienne du fort Ingall, ancienne fortification britannique reconstituée en 1972

Au milieu du XIXe siècle, l'endroit est utilisé comme fortification par l'armée britannique qui y établit le fort Ingall[3]. Il doit son nom au militaire Frederick Lenox Ingall qui est son constructeur[4]. Le fort est construit à cause des disputes entre les Britanniques et les Américains au sujet de la frontière entre l'Amérique du Nord britannique et les États-Unis suite à des interprétations différentes du traité de Versailles de 1783, surtout en ce qui concerne la région du Madawaska[4]. Le fort Ingall joue un rôle important dans le maintien de la paix dans la région[4]. Les tensions durent pendant plusieurs années, mais la guerre n'est jamais déclarée dans le Madawaska et le conflit se termine avec la signature du traité Webster-Ashburton le [4]. Le conflit non sanglant est connu sous le nom de guerre d'Aroostook[4].

La première création officielle de l'endroit est effectuée en 1871 alors que Le Détour-du-Lac devient une municipalité de paroisse[5]. La paroisse avait reçu son premier curé en 1861 et avait été érigée canoniquement en 1869[5]. En 1876, Le Détour-du-Lac devient Notre-Dame-du-Lac[5]. En 1907, c'est au tour de la municipalité de paroisse de Saint-Mathias-de-Cabano d'être créée officiellement[6]. La paroisse avait été érigée canoniquement en 1898[6]. En 1923, la municipalité de village de Cabano se détache de la municipalité de paroisse de Saint-Mathias-de-Cabano[6]. En 1949, c'est la municipalité de village de Notre-Dame-du-Lac qui se détache de la municipalité de paroisse homonyme[5]. Cabano reçoit le statut de ville en 1962[6]. En 1968, la municipalité de village de Notre-Dame-du-Lac et la municipalité de paroisse homonyme fusionnent pour devenir la ville de Notre-Dame-du-Lac. En 1969, la municipalité de paroisse de Saint-Mathias-de-Cabano et la ville de Cabano fusionnent[6]. Le , les villes de Cabano et de Notre-Dame-du-Lac fusionnent pour former la ville de Cabano–Notre-Dame-du-Lac, qui sera renommée en Témiscouata-sur-le-Lac le [5],[6],[7]. En effet, ce nom avait été retenu par plus de 60 % de la population lors d'un référendum le et a été approuvé par le ministère des Affaires municipales[8],[9],[10]. Les maires des anciennes villes de Cabano et de Notre-Dame-du-Lac partagent le rôle de maire et maire-suppléant en alternance jusqu'au , jour d'élection, où Gilles Garon devient le premier maire de la nouvelle ville[9].

Témiscouata-sur-le-Lac, incluant Cabano, est l'une des localités organisatrices du Ve Congrès mondial acadien en 2014[11].

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2006 2011 2016
5 259 5 096 4 910

Personnalités[modifier | modifier le code]

Paul Triquet est un militaire récipiendaire de la Croix de Victoria, la plus haute récompense des armées du Commonwealth, natif de Cabano.

Roch Voisine a vécu dans le secteur Notre-Dame-du-Lac lors de son adolescence. Son père, Réal, y était maire.

L'auteure, compositrice et interprète Ingrid Saint-Pierre, nommée et distinguée à plusieurs reprises par l'ASDIQ, est native de Cabano.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le fort Ingall est un site muséal présentant une reconstruction d'un fort britannique qui était utilisé dans le milieu du XIXe siècle[3].

Le lac Témiscouata est un endroit idéal pour toutes les activités nautiques, incluant la pêche.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Pierre-de-Lamy Saint-Cyprien Saint-Michel-du-Squatec Rose des vents
Saint-Louis-du-Ha! Ha! N Saint-Juste-du-Lac
O    Témiscouata-sur-le-Lac    E
S
Saint-Eusèbe Packington Dégelis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Témiscouata-sur-le-Lac », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 20 février 2011)
  2. Institut de la statistique du Québec, Modifications aux municipalités du Québec, mai 2010, Québec, Institut de la statistique du Québec, , 3 p. (ISSN 1715-6408, lire en ligne), p. 3
  3. a et b Bienvenue au Fort Ingall sur le site du Fort Ingall, page consultée le 20 décembre 2010
  4. a, b, c, d et e Historique du Fort Ingall sur le site du Fort Ingall, page consultée le 21 décembre 2010
  5. a, b, c, d et e Notre-Dame-du-Lac sur Commission de toponymie du Québec, page consultée le 19 décembre 2010
  6. a, b, c, d, e et f Cabano sur Commission de toponymie du Québec, page consultée le 19 décembre 2010
  7. Institut de la statistique du Québec, « Modifications aux municipalités », Modifications aux municipalités du Québec,‎ , p. 3 (ISSN 1715-6408, lire en ligne)
  8. « Naissance de Témiscouata-sur-le-Lac », sur Radio-Canada (consulté le 30 juin 2010)
  9. a et b Radio-Canada : Cabano/Notre-Dame-du-Lac : Le 20 juin sera un grand jour
  10. Radio-Canada : Témiscouata-sur-le-Lac est née
  11. « Programme officiel » [PDF], sur Congrès mondial acadien 2014 (consulté le 11 août 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lise Paradis, Histoire du Fort Ingall
  • Société d'histoire et d'archéologie du Témiscouata, Témiscouata : synthèse historique, Cabano (Québec), Société d'histoire et d'archéologie du Témiscouata, , 423 p. (ISBN 2980692808)