Téléphérique 3S

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un téléphérique 3S à Coblence utilisé pour franchir le Rhin.

Un téléphérique 3S est un type de remontée mécanique issu du mariage entre la technologie du téléphérique et celle des remontées mécaniques débrayables, d'où son surnom : téléphérique débrayable. Celui-ci possède deux câbles porteurs et un câble tracteur soit 3 câbles (d'où « 3S », S comme Seile qui veut dire « câble » en allemand).

L'Alpin Express de la station suisse Saas-Fee, ou l'Olympique de la station française Val d'Isère sont des téléphériques 3S.

Il existe plus d'une dizaine d'appareils de ce type dans le monde situés : l'Alpin Express à Saas-Fee en Suisse (composé de deux tronçons), le 3S-Bahn à Kitzbühel, à le Gaislachkoglbahn II à Sölden, le Pardatschgrat à Ischgl et le Penkenbahn à Mayrhofen en Autriche, le Peak 2 Peak à Whistler-Blackcomb au Canada (avec une portée centrale record de 3 024 mètres), le Prodains Express à Avoriaz et le téléphérique de l'Olympique à Val d'Isère en France, le téléphérique 3S de Renon à Bolzano en Italie, le téléphérique 3S Psekakho A3 à Gazprom Mountain Resort, les téléphériques Mzymta-Olympic Village et Olympic Village-Finish Zone Rosa Khutor en Russie, le téléphérique de Coblence à Coblence en Allemagne et finalement à Sa Pa au Viêt Nam. Enfin, de nouveaux appareils sont actuellement en projet ou construction en Autriche, en Suisse, au Viêt Nam et en France à Toulouse.

Le principal avantage de ce type de remontée est son confort remarquable. En effet, les passages de pylône ne secouent pas vraiment et sa vitesse en ligne est plutôt élevée (environ 8,5 m/s = environ 30,6 km/h), ce qui permet d'atteindre rapidement les sommets. De plus, le 3S est peu sensible au vent. Toulouse a par exemple choisi le 3S sur cette raison par rapport à la technologie télécabine monocâble car le 3S peut fonctionner jusqu'à des vents supérieurs à 108 km/h, contre 70 km/h pour le monocâble[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]