Târgu Lăpuș

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Târgu Lăpuș
ROU MM Targu Lapus CoA1.jpg
MonumentulUniriiTgLapus.JPG
Nom local
(ro) Târgu LăpușVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Județ
Chef-lieu
Târgu Lăpuș (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Targu Lapus jud Maramures.jpg
Démographie
Population
11 744 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Ville roumaine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Chef de l'exécutif
Mitru Leșe (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
435600Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Târgu Lăpuș (ancien nom Lăpușu Unguresc, en hongrois Magyarlápos, en allemand Ungarisch Laposch) est une ville roumaine du județ de Maramureș, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Nord-Ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

Târgu Lăpuș est bâtie dans la vallée de la Lăpuș, affluent de la Someș, à 45 km au sud-ouest de Baia Mare, la préfecture du județ. Elle est depuis toujours un centre commercial important, au carrefour de plusieurs vallées du Țara Lăpușului (Pays du Lăpuș).

La commune de Târgu Lăpuș comprend la ville elle-même ainsi que 13 villages diiséminés dans les collines et vallées environnantes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de la ville dans un document écrit date de 1291. Depuis le Moyen Âge, elle a toujours joué le rôle d'un carrefour et d'un centre commercial important. Son nom même l'indique, Târgu dérive du mot « targ » qui signifie « marché ».

De 1876 à 1920, Târgu Lăpuș a été le chef-lieu du district de Magyarlápos dans le comitat de Szolnok-Doboka dont la ville de Dej était le chef-lieu.

Elle a obtenu le statut de ville en 1968.

Politique[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Târgu Lăpuș compte 17 sièges. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Mitru Leșe (PD-L) a été élu maire de la ville[1].

Élections municipales de 2008[2]
Parti Nombre de conseillers
Parti démocrate-libéral (PD-L) 7
Parti social-démocrate (PSD) 4
Parti national libéral (PNL) 3
Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 1
Parti de la Grande Roumanie (PRM) 1
Liste indépendante 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la répartition religieuse de la population était la suivante :

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville de Târgu Lăpuș, contrairement à de nombreuses autres villes du județ, a toujours compté une majorité roumaine dans sa population.

En 1910, on comptait 7 628 Roumains (68,9 %), 2 961 Hongrois (26,7 %) et 374 Allemands[3].

En 1930, on comptait 7 745 Roumains (75,1 %), 1 563 Hongrois (15,2 %) et 851 Juifs (8,3 %) qui furent exterminés par les Nazis pendant la Shoah.

Enfin, en 2002, on dénombre 11 548 Roumains (86,5 %), 1 659 Hongrois (12,4 %) et 140 Tziganes (1 %)[4].

En 2002, la population se répartit comme suit :

  • Târgu Lăpuș : 5 844 habitants.
  • Boiereni : 452 habitants.
  • Borcut : 506 habitants.
  • Cufoia : 238 habitants.
  • Dămăcușeni : 971 habitants.
  • Dobricu Lăpușului : 457 habitants.
  • Dumbrava : 247 habitants.
  • Fântanele : 1 313 habitants.
  • Groape : 91 habitants.
  • Inau : 310 habitants.
  • Răzoare : 1 292 habitants.
  • Rogoz : 1 589 habitants.
  • Stoiceni : 287 habitants.
Évolution démographique
1880 1900 1910 1930 1956 1977 1992 2002 2007
9 09310 52611 07410 31211 78013 21814 30313 35513 114[5]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture, l'élevage et surtout l'exploitation des forêts, le travail et le commerce du bois.

La commune dispose de 15 895 ha de terres agricoles et de 7 711 ha de forêts.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église des Saints Archanges (en)[6] est une église en bois situé dans le village de Rogoz à 5 km à l'est. Elle fait partie d'un groupe de 8 églises du județ classées sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco[7].

Le monastère de Rohia

Le monastère de Rohia, à 5 km au sud, datant du XIVe siècle pour les bâtiments conventuels et doté d'une église de 1924.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Lac de Lighet à quelques kilomètres au sud de la ville.
  • Réserve Naturelle de « Cheile Lăpușului », les gorges de la rivière Lăpuș, longues de 28 km et propices aux randonnées et sports (rafting notamment).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :