Système des partis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le régime des partis ou système des partis (en anglais : party system) est un concept en sciences politiques comparatives concernant le système de gouvernement des partis politiques dans un pays démocratique. L'idée est que les partis politiques ont des similitudes fondamentales : ils contrôlent le gouvernement, ont une base stable de soutien populaire de masse et créent des mécanismes internes pour contrôler le financement, l'information et les nominations.

Le concept est créé par des chercheurs européens qui étudiaient les États-Unis, en particulier James Bryce et Moisey Ostrogorsky, et a ensuite été étendu à d'autres démocraties[1],[2],[3]. Giovanni Sartori a conçu la méthode de classification la plus largement utilisée pour le régime des partis. Il suggère que ce système devrait être classé en fonction du nombre de partis concernés et du degré de fragmentation[1]. Le régime des partis peut se distinguer par le nombre effectif de partis[4].

Types[modifier | modifier le code]

  • Système à parti unique : régime dans lequel un seul parti politique a le droit de former le gouvernement, généralement sur la base de la constitution existante, ou dans lequel un seul parti a le contrôle exclusif du pouvoir politique ;
  • Système de partis dominants (en) : système dans lequel il existe « une catégorie de partis ou d'organisations politiques qui ont remporté successivement des victoires électorales et dont la défaite future ne peut être envisagée ou est peu probable dans un avenir prévisible » ;
  • Système à deux partis : système où seuls deux partis ou alliances, généralement placés de part et d'autre du centre, ont une chance réaliste de former une majorité. Les autres partis sont très mineurs ou uniquement régionaux. Exemple : les États-Unis ;
  • Système multipartite : système dans lequel plusieurs partis politiques ont la capacité de prendre le contrôle du gouvernement, séparément ou en coalition ;
  • Système non partisan : système de gouvernement ou d'organisation tel que des élections universelles et périodiques ont lieu sans référence aux partis politiques.

Régime des partis par pays ou région[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Union européenne[modifier | modifier le code]

Deux structures ont été identifiées au Parlement européen depuis les premières élections au suffrage universel direct en 1979, bien que les principaux groupes de partis de l'UE soient restés les mêmes[5] :

Allemagne
Finlande
Italie

Europe centrale et Europe de l'Est[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

Argentine[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sartori 1976.
  2. Lipset et Rokkan.
  3. Karvonen et Kuhnle.
  4. (en) Grigorii V. Golosov, « The effective number of parties : a new approach », Party Politics, vol. 16, no 2,‎ , p. 171–192 (ISSN 1354-0688 et 1460-3683, DOI 10.1177/1354068809339538, lire en ligne, consulté le 9 décembre 2019).
  5. (en) Simon Hix, « A supranational party system and the legitimacy of the European Union », The International Spectator, vol. 37, no 4,‎ , p. 49–59 (ISSN 0393-2729, lire en ligne, consulté le 30 janvier 2020).

Bibliographie[modifier | modifier le code]