Système de coordonnées géographiques suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

46° 57′ 04″ N 7° 26′ 19″ E / 46.951081, 7.438637 Le système de coordonnées géographiques suisse désigne le système de coordonnées géographiques utilisé au Liechtenstein et en Suisse. Au cours du temps, il en a existé deux différents.

CH1903[modifier | modifier le code]

Ce système, introduit en 1903, utilise la projection cartographique Swiss grid[1].

Le système géodésique CH 1903 utilise comme point fondamental le vieil observatoire de Berne (46 ° 57'3.9 "N 7 ° 26'19.1" E dans le système géodésique WGS84), position actuelle de l'Institut des Sciences exactes de Berne. Afin d'éviter des erreurs lors de la transmission des coordonnées, les coordonnées de l'observatoire de Berne ont été positionnées au point : 600'000 mE / 200'000 m N. Ainsi, l'origine du système géodésique CH 1903, le point 0/0 se trouve à Saint-Émilion près de Bordeaux en France. Bien que les coordonnées Est soient notées y et les coordonnées Nord soient notées x, les coordonnées EST sont le premier axe de ce système cartésien, dans lequel les coordonnées sont donc notées (y, x). À titre d'exemple, les coordonnées de l'observatoire de Berne sont (600'000, 200'000). En voici deux conséquences :

  • toutes les coordonnées suisses sont dans le premier quadrant de ce système cartésien ;
  • toute la Suisse se trouve en-dessous de la ligne y=x, ainsi les valeurs Est sont toujours supérieurs aux valeurs Nord (pour un lieu du pays).

CHTRS95[modifier | modifier le code]

Ce système utilise la projection cartographique Swiss Grid et la transverse Universelle de Mercator (UTM)[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]