Système METEO

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Le système METEO est un système de traduction automatique conçu spécifiquement pour la traduction des bulletins météorologiques émis quotidiennement par Environnement Canada. Ce système, développé par John Chandioux, est souvent cité comme l'un des rares succès dans le domaine de la traduction automatique. Cependant, il n'est plus le seul puisqu'il a perdu ces dernières années le contrat avec EC[1] et doit entrer en compétition avec d'autres systèmes lors des renouvellements d'appel de service.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le système servait à traduire du français vers l'anglais les bulletins émis en français au Québec et de l'anglais vers le français ceux émis en anglais dans les autres provinces canadiennes. La traduction s'inscrit dans le cadre du bilinguisme officiel des services publics canadiens.

Le système s'inspire d'un prototype développé en 1975-76 par le Projet TAUM (Traduction Automatique à l'Université de Montréal), connu sous le nom de TAUM-METEO, et de nombreux auteurs confondent les deux systèmes.

Historique[modifier | modifier le code]

La première version du système (METEO 1) est entrée en exploitation sur un super-ordinateur Control Data 7600 en mars 1977. John Chandioux a par la suite créé son propre métalangage de manipulations linguistiques, baptisé GramR, l'a implanté sur micro-ordinateur sur les conseils d'Alain Colmerauer et a démontré en 1981 la faisabilité d'une traduction automatique sur micro-ordinateur à la satisfaction du Bureau de la traduction du gouvernement canadien.

En 1982, John Chandioux a entamé le développement d'un nouveau système en langage GramR (METEO 2), sur un micro-ordinateur haut de gamme de marque Cromemco, qui est entré en exploitation en 1983. Le logiciel tournait alors en 48 ko de mémoire vive avec un disque dur de 5 Mo pour la pagination.

En 1996, John Chandioux a développé une version spéciale de son système (METEO 96) qui a été utilisée pour traduire les bulletins météorologiques de l'US National Weather Service pendant les Jeux Olympiques d'Atlanta.

La dernière version connue du système, METEO 5, date de 1997. Elle tourne sur un PC IBM ordinaire sous Windows NT, traduit dix pages par seconde et peut tenir en totalité sur une disquette de 1,44 Mo. Cette version devra être mise à jour sur un système d'exploitation plus moderne s'il veut compétionner pour de nouveaux contrats avec Environnement Canada.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tribunal canadien du commerce extérieure, « Marchés publiques, PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHÉ PUBLIC »,‎ (consulté en 20070202)