Synthèse néoclassique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La synthèse néoclassique est un courant majeur de la pensée économique. Paul Samuelson et John Hicks en sont les initiateurs.

Fonds théorique[modifier | modifier le code]

La synthèse néoclassique est le fruit de la fusion entre les théories keynésiennes et les théories néoclassiques. Elle intègre les mécanismes keynésiens à court terme, et néoclassiques à long terme. Elle place en son cœur le modèle IS/LM.

Postérité[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1990 et 2000, une « nouvelle synthèse néoclassique » est apparue, qui combine à nouveau des éléments keynésiens et des éléments néoclassiques, mais qui intègre également de nouveaux éléments issus de la critique de Lucas : modèles d'équilibre général et la rationalité des agents[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel De Vroey, Pierre Malgrange, « La théorie et la modélisation macroéconomiques, d’hier à aujourd’hui », Document de travail, PSE, 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]