Syntec Numérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Syntec informatique)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le syndicalisme image illustrant l’informatique
Cet article est une ébauche concernant le syndicalisme et l’informatique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (décembre 2016).
Motif : aucune source secondaire. Notoriété encyclopédique non démontrée.
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
La forme de cet article ou de cette section n'est pas encyclopédique et ressemble trop à un catalogue de vente, un dépliant publicitaire ou une offre commerciale (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Syntec Numérique
Image illustrative de l'article Syntec Numérique

Devise : « Des entreprises qui changent le monde »

Création
Type Syndicat professionnel des Entreprises de Services du Numérique (ESN), du Conseil en Technologie et des Éditeurs de Logiciels
Siège 148, Boulevard Haussmann - 75008 Paris
Langue (fr)
Budget €4,4 millions (2013)[1]
Membres 1600
Président Godefroy de Bentzmann
Organisations affiliées syndicat professionnel de loi 1884 rattaché à la fédération syntec
Site web www.syntec-numerique.fr

Syntec Numérique, créée en 1970 sous le nom Syntec informatique (pour devenir Syntec Numérique en 2010), est l'un des syndicats professionnels français de l'industrie du numérique membre de la fédération syntec.

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Le syndicat professionnel Syntec Numérique est présidé depuis juin 2016 par Godefroy de Bentzmann[2], ses missions essentielles sont de contribuer au développement du secteur dans toutes ses dimensions, économiques et sociales, défendre la profession et mettre en valeur les apports du numérique auprès de l'ensemble des acteurs et des publics.

Syntec Numérique représente 1 800 entreprises adhérentes, environ 80% du chiffre d'affaires du secteur numérique (dont 700 éditeurs, 25 grands groupes, 100 ETI, 950 PME et 750 startup et TPE)[3][réf. insuffisante] organisées autour de trois collèges : les entreprises de services du numérique (ESN), du conseil en technologie et les éditeurs de logiciels.

Activités[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Rattaché à la fédération syntec depuis sa création et présidé depuis juin 2010 par Guy Mamou-Mani, Syntec Numérique représente 1 200 entreprises (25 grands groupes, 75 ETI, 800 PME et 300 startups), organisées autour de 3 collèges ; les entreprises du Conseil et Services en Informatique (SSII), du Conseil en technologie et les éditeurs de logiciels et de services Internet. Ces entreprises représenteraient 80 % du chiffre d'affaires du secteur Logiciel, Conseil & Services informatiques qui s'élève à 42,5 milliards d'euros et qui emploie 400 000 personnes salariées (chiffres publiés en avril 2012).

En tant que syndicat professionnel, Syntec Numérique possède une mission de porte-parole de son industrie auprès des institutionnels et des pouvoirs publics. Signature par exemple d'un accord avec Centre Inffo et Pôle Emploi en mars 2012, ou implication dans le Collectif du Numérique qui organise pendant le second tour de l'élection présidentielle française de 2012 le débat du 26 avril 2012 sur la place du numérique dans la campagne entre Fleur Pellerin représentante de François Hollande et Nicolas Princen représentant de Nicolas Sarkozy[4][réf. insuffisante]. Une autre des activités de Syntec Numérique est la promotion auprès des jeunes des métiers de l’industrie du numérique et de la diversité. Il édite ainsi les sites Passinformatique.com et Femmes du Numérique.fr, est membre de l'association Pasc@line et participe au portail national Orientation pour Tous[réf. souhaitée].

Syntec Numérique est également un éditeur de contenus qui publie des données de référence de son industrie (Indice Syntec, statistiques et prévisions de croissance ou d'emploi, cadres d’interprétation des réglementations applicables, etc.), et des documentations de référence sur l'évolution et les sujets clefs du numérique.

Syntec Numérique est enfin un acteur du développement économique en France et à l'international avec 8 délégations régionales, l'adhésion de pôles de compétitivité dont System@tic[5][réf. insuffisante], de clusters économiques tel que DigitalPlace, et la signature d'une convention avec Ubifrance le 20 octobre 2011 pour un accompagnement des entreprises représentées vers l'international.

Le , le Syntec Numérique lance sa première édition du Concours des Talents du Numérique[6] destiné à récompenser les jeunes entrepreneurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]