Syndrome frontal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue inférieure du lobe frontal.

Le syndrome frontal est un syndrome en neurologie résultant de lésions ou de dysfonctionnement du lobe frontal. Les lésions peuvent être causées par divers troubles (AVC, tumeur, traumatisme...). Les lobes frontaux intervenant dans les fonctions exécutives, ce syndrome s'exprime par des troubles cognitifs spécifiques. Le syndrome frontal est mis en évidence par divers tests neuropsychologiques. Même si d'autres maladies engendrent des troubles des fonctions exécutives, le syndrome frontal s'en distingue par une plus grande amplitude et variabilité des déficits exécutifs.[réf. nécessaire]

Définition[modifier | modifier le code]

Le syndrome frontal est l'association de plusieurs signes cliniques observés lors des lésions de la partie antérieure du lobe frontal (AVC, tumeur, traumatisme). Il est possible de classer ces symptômes en plusieurs catégories :

  1. Troubles comportementaux,
  2. Troubles cognitifs,
  3. Autres troubles.

Troubles comportementaux[modifier | modifier le code]

Dépendamment de la lésion, chez l'individu atteint du syndrome frontal, 2 types de troubles comportementaux diamétralement opposés sont possibles.

1- syndrome frontal de type inhibé. On observe une hypoactivité globale qui se manifeste par une aboulie, une apathie et une aspontanéité. Le discours est réduit, le malade n'initie jamais une conversation,

2- syndrome frontal de type désinhibé. On observe à l'opposé une hyperactivité globale avec distractibilité, impulsivité, désinhibition et moria.

D'autres signes sont présents : une persévération ou bien des comportements stéréotypés.

Troubles cognitifs[modifier | modifier le code]

Ces troubles ne peuvent être mis en évidence que chez les patients peu touchés, capables de comprendre les consignes :

  • Perte de l'abstraction
  • Troubles de l'attention complexe et de la concentration,
  • Trouble des fonctions exécutives
  • Délai lors de l'initiation de l'action,
  • Diminution de la flexibilité conceptuelle,
  • Difficultés à la mémorisation et à la planification (troubles d'encodage,de récupération de l'information, de rappel des intentions et de rappel du contexte).

Autres troubles neurologiques[modifier | modifier le code]

Si l'atteinte du lobe frontal est plus postérieure, et selon que la lésion concerne l'hémisphére cérébral dominant, ou l'hémisphère mineur, d'autres signes sont observables :

Notes et références[modifier | modifier le code]