Syndrome de défaillance multiviscérale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Syndrome de défaillance multiviscérale
Classification et ressources externes
CIM-9 995.92
eMedicine med/3372 
MeSH D009102
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le syndrome de défaillance multiviscérale (SDMV), anciennement connu sous le nom de « défaillance multiviscérale » ou « défaillance multisystémique », est un état dans lequel un ou plusieurs organes se détériorent rapidement, nécessitant une intervention médicale pour rétablir l'homéostasie.

Historique[modifier | modifier le code]

Pendant de nombreuses années, certains patients étaient vaguement classifiés comme étant en état de « sepsis » ou de « syndrome sepsis ». Par la suite, ces appellations ont été ré-affinées avec une définition plus précise du sepsis, et la création de deux nouveaux concepts : le syndrome de réponse inflammatoire systémique (SRIS) et le syndrome de défaillance multiviscérale (SDMV).

Définition[modifier | modifier le code]

Le SDMV est caractérisé par la présence de la dysfonction de plusieurs organes (ou viscères) empêchant le maintien de l'homéostasie (équilibre de l'organisme) sans intervention extérieure.

Organes touchés (leur association devient le SDMV) :

Étiologie[modifier | modifier le code]

L'état de SDMV résulte de plusieurs facteurs : une infection, une blessure (accident, chirurgie...), une hypoperfusion, un hypermétabolisme, etc. Le sepsis en est la cause la plus commune (la cause primaire déclenchant une réponse inflammatoire), et pouvant d'abord conduire à un choc septique. En absence d'infection, un état ressemblant à un sepsis est appelé « syndrome de réponse inflammatoire systémique » (SRIS).

Le SRIS et le sepsis peuvent tous deux se dégrader en SDMV. Pour résumer :

Infection / syndrome de réponse inflammatoire systémique U+2192.svg sepsis U+2192.svg sepsis sévère U+2192.svg syndrome de défaillance multiviscérale

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Dans les pays anglo-saxons, une échelle permettant de décrire le degré de gravité du SDMV a été développée : le Multiple Organ Dysfunction Score, divisé en 4 niveaux[1] :

Pronostic[modifier | modifier le code]

Le taux de mortalité varie de 30 à 100 %, et augmente selon ç le nombre d'organes touchés. il n'a pas changé depuis les années 1980, malgré les progrès de la médecine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. C. Marshall, D. J. Cook, N. V. Christou, G. R. Bernard, C. L. Sprung, W. J. Sibbald, « Multiple organ dysfunction score: a reliable descriptor of a complex clinical outcome », Critical care medicine, vol. 23, no 10,‎ 1995, p. 1638 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]