Syndrome de Gerstmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Syndrome de Gerstmann
Description de cette image, également commentée ci-après
Fissures principales (lobe pariétal perçu en jaune).
Spécialité Neurologie et neuropsychologieVoir et modifier les données sur Wikidata
Symptôme Agnosie digitale (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
CISP-2 P24Voir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 F81.2
CIM-9 784.69
DiseasesDB 30728
MeSH D005862

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le syndrome de Gertsmann est un syndrome neurologique, associant une agnosie digitale, une indistinction droite gauche, une acalculie, une dysgraphie et parfois une apraxie constructive[1].

La lésion cérébrale se trouve dans l'hémisphère majeur pariétal[2] : le gyrus angulaire (gauche). Le syndrome est nommé d'après Josef Gerstmann[3].

Symptomes principaux[modifier | modifier le code]

Le syndrome de Gertsmann est caractérisé par quatre symptômes principaux:

  1. Dysgraphie/ agraphie: perte de la capacité a écrire
  2. Dyscalculie/ acalculie:trouble caractérisé par la perte de la capacité soit à reconnaître ou former des chiffres et des symboles arithmétiques
  3. Agnosie des doigts: incapacité de reconnaître certains stimuli en l'absence de déficits sensoriels
  4. Désorientation gauche-droite

Causes[modifier | modifier le code]

Ce trouble est souvent associé aux lésions cérébrales dans l'hémisphère (habituellement gauche) du gyrus angulaire et du gyrus supramarginal (zone Brodmann 39 et 40) proche du lobe temporal et du lobe pariétal. Il y a un debat important dans le domaine de la science literaire, questionnant la realite d'un syndrome unfier et theoriquement motive. Son diagnostique a donc ete remise en question par les neurologues et neuropsychologues. Le gyrus angulaire sert generalement a traduire les sequences visuelles des lettres et mots en informations significative.

Pour les adultes[modifier | modifier le code]

Pour les adultes, le syndromes peut apparaitre apres un accident vasculaire celebrale ou en association avec une blessure au lobe parietal inferieur du cote dominant (gauche). En plus des symptomes principales, de nombreux adultes ont de l'aphasie, qui est une difficulte a s'exprimer, a comprendre ou a lire et ecrire.

Pour les enfants[modifier | modifier le code]

Il y a peu de cas de ce syndrome. La plupart sont identifies lorsque les enfants atteignent l'ecole primaire et apprennent a ecrire et a faire des exercices de maths. Generalement, les enfants avec ce syndrome montre des difficultes a ecrire, a epeler et a calculer. De plus, les enfants ayant ce syndrome peuvent aussi avoir du mal a differencier la droite de la gauche. En plus des quatres symptomes principales, beaucoup d'enfants souffre aussi d'apraxie constitutive. Les enfants avec un haut niveau intellectuel, autant que ceux avec des damages celebraux peuvent etre affecter par ce syndrome.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le diagnostic peut-etre clinique si il est associe avec la demence et d'autres etiologie. Dans les cas d'un accident vasculaire cerebral, un IRM montrera cet accident dans le lobe parietal inferieur. Dans le stade aigu, la diffusion restreinte sera brillante sur les sequences d'IRM et sombre sur les sequences du coefficient de diffusion apparent.

Traitement[modifier | modifier le code]

Il n'existe aucun traitement pour soigner le syndrome de Gerstmann. Le traitement est symptomatique et supportif. Des thérapies orthophoniques peuvent diminuer les effets de la dysgraphie et de l'apraxie. En plud,les calculatrices et logiciels de traitements de textes peuvent aider les enfants a gerer les symptomes du syndrome.

Pronostic[modifier | modifier le code]

Chez les adultes, de nombreux symptomes diminuent au cours du temps. Cependant, meme si cela parait le meme pour les enfants, leur deficit ne disparaissent pas, ils apprenent simplement a les gerer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Benton et al., « Gerstmann's syndrome », Arch Neurol., vol. 49, no 5,‎ , p. 445–447 (PMID 1580804, lire en ligne)
  2. (en) Anna J. Wilson et Stanislas Dehaene, « Number Sense and Developmental Dyscalculia », dans Coch, Dawson, Fischer, Human Behavior, Learning, and Developing Brain: Atypical Development, Guilford Press,
  3. (en) « Notice biographique », sur Who Named It?

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]