Syndrome de Cronkhite-Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le syndrome de Cronkhite-Canada, décrit pour la première fois en 1955, est une manifestation médicale rare qui associe :

Biologiquement : déficits mutiples en protéines, fer, magnésium, calcium…

Son étiologie est inconnue.

Le pronostic est sombre bien que certaines régressions spontanées ou après traitement (alimentation entérale ou parentérale, correction des déficits...) aient pu être constatées.

Plusieurs centaines de cas ont été rapportés dans le monde, avec environ 75% des cas au Japon[1]. L'âge d'apparition est en moyenne 60 ans, avec le ratio hommes-femmes étant de 3:2. Avec un début relativement aiguë, il faut généralement de 3 mois à 1 an à partir de la date du diagnostic pour l'apparition des symptômes[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nakamura, Masamoto et al., « Cronkhite-Canada Syndrome », Inter Med, vol. 48,‎ , p. 1561-1562 (DOI 10.2169/internalmedicine.48.2500, lire en ligne)
  2. (en) Wen, X. et al., « Cronkhite-Canada syndrome: Report of six cases and review of literature », World J Gastroenterol., vol. 20, no 23,‎ , p. 7518–7522 (PMCID 4064099, DOI 10.3748/wjg.v20.i23.7518, lire en ligne)