Syndicat UFML

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’UFML-Syndicat[1] est un syndicat professionnel de médecins généralistes et spécialistes français exerçant en médecine de ville ainsi que dans le secteur hospitalier public et privé.

C'est l'organe de l’Union française pour une médecine libre, dédié à la défense des conditions d’exercice des médecins[2] présidé par le Dr Jérôme Marty, médecin généraliste.

Créé en 2017, l'UFML-Syndicat est en cours de reconnaissance comme syndicat médical représentatif et se présente aux élections professionnelles pour la première fois lors des URPS en 2021.

L' UFML-S est un syndicat indépendant qui n'est financé que par ses adhérents, refusant ainsi le lien financement syndical lié à la signature conventionnelle, apolitique et participatif. Il est composé de médecins de tous les secteurs et de toutes les spécialités.

Historique[modifier | modifier le code]

L’Union française pour une médecine libre (Association loi 1901) s’est constituée en 2012 sous l’impulsion de médecins de terrain, en réponse à la politique du système de santé français menée par les différents gouvernements qui se sont succédé depuis trente ans. Ces médecins, guidés par la seule volonté de conserver leur liberté de soigner les patients, se sont opposés au Contrat d’Accès aux Soins et à l’avenant huit menaces pour l’indépendance médicale puis au projet de loi intitulé « Loi de modernisation de notre système de santé » porté par Marisol Touraine. Ces médecins se sont unis pour donner naissance à l’UFML. Conscients que ce refus d’accepter le démantèlement du système de soin était largement partagé par d'autres professions de santé, et conscients que la construction d’un projet alternatif ne pouvait se concevoir sans une vision pluri-professionnelle, ils ont ouvert largement leurs portes aux autres soignants. La chute de la 1re à la 15e place de la France au classement depuis quinze ans a contribué au rassemblement des médecins autour des valeurs de l'UFML . L'UFML s'est transformée en syndicat de médecins en septembre 2017 selon la volonté de ses adhérents pour proposer une alternative : faire émerger une démocratie sanitaire, une gouvernance respectueuse de tous les acteurs concernés au service de la santé de tous.

L’UFML Syndicat est un syndicat médical qui a pour objet [modifier | modifier le code]

  • de défendre les piliers de la liberté médicale: le libre choix de son médecin par le patient , l’indépendance professionnelle, la liberté de prescription et de pratique, la défense du secret professionnel et de la liberté d’installation sont notre socle déontologique commun. l’UFML-S défend l’honneur et la place des médecins au sein de la société en tant qu’acteurs incontournables du système de santé,
  • de ré-affirmer et défendre l’indépendance et la liberté d’exercice nécessaires à l’accomplissement de la mission de médecin exerçant dans le secteur public ou privé :
    • Indépendance vis-à-vis des financeurs 
    • Indépendance vis-à-vis des autorités de tutelle : l’UFML-S refuse de dépendre de normes de productivité et refuse un rendement horaire qui porte atteinte à la qualité de nos soins.
  • de défendre le secret médical en toutes circonstances : celui-ci ne peut-être partagé avec des tiers non-soignants et ne doit être levé que dans l’intérêt du patient, et en conscience.
  • de faire du libre choix de son praticien par le patient un principe non négociable, car garant de la confiance et du colloque singulier entre le patient et son médecin.
  • de refuser le développement des réseaux de soins dont le corollaire est l’avènement non avoué d’une médecine low-cost dans laquelle l’intérêt financier prime sur la qualité du soin, qualité qui fait l’excellence de nos professions médicales. Les réseaux de soins par les remboursements différenciés qu’ils induisent s’opposent au caractère solidaire et humaniste du système de santé ainsi qu’à l’éthique médicale,
  • de mettre en commun les moyens matériel, financier et humain,
  • de représenter le corps médical auprès de toutes les instances locales, départementales, régionales ou nationales et de conclure avec tout organisme public ou privé tout contrat utile,
  • de défendre les intérêts ses adhérents: professionnels, moraux et matériels,
  • de créer et maintenir entre ses membres des liens de solidarité confraternelle et de veiller au respect des règles de bonne confraternité,
  • de créer ou de participer à la création et à la gestion d’ œuvre ou institution susceptible de faciliter l’installation, l’exercice, et l’équipement des praticiens, ou d’assurer leur sécurité personnelle, familiale et sociale,
  • d’obtenir une harmonisation de la protection sociale entre le public et le privé, la prise en compte de la souffrance au travail, du burn-out et du risque suicidaire des médecins,
  • d’œuvrer pour modifier la gouvernance du système sanitaire : tous les acteurs du système de soin, administration, soignants, patients, devraient être partie prenante de son organisation et participer à l’élaboration des décisions qui les concernent, avec chacun un droit de veto. C’est le principe d'une véritable démocratie sanitaire tripartite.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Conxicoeur, « Coronavirus : 36 malades en Auvergne-Rhône-Alpes, les masques arrivent », France Info,‎ , https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/rhone/lyon/coronavirus-36-malades-auvergne-rhone-alpes-masques-arrivent-1794567.html
  2. LOAN TRANTHIMY, « Dr Jérôme Marty (UFML-S) : « Le vrai danger, c'est la perte de notre régime de retraite autonome et l'étatisation du système » », Quotidien du médecin,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel de l'UFML-Syndicat