Synagogue des soldats (Rostov-sur-le-Don)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Synagogue des soldats
Image illustrative de l'article Synagogue des soldats (Rostov-sur-le-Don)
Présentation
Nom local Солдатская синагога
Culte Judaïsme
Type Synagogue
Fin des travaux 1872
Style dominant Art nouveau
Protection Monument historique
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région Oblast de Rostov
Ville Rostov-sur-le-Don
Coordonnées 47° 13′ 03″ nord, 39° 43′ 04″ est

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Synagogue des soldats

La synagogue des soldats (en russe : Солдатская синагога) est l’unique synagogue en activité à Rostov-sur-le-Don[1]. Construite en 1872 elle est la proie des flammes lors des pogroms de 1905 puis est rénovée en 1913—1914. En 1935 la synagogue est fermée pour le culte. Après la Seconde Guerre mondiale le bâtiment est restitué à la communauté juive[2]. La synagogue des soldats est un monument historique d’importance régionale[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1862 des soldats à la retraite de confession juive créent la société juive de prière. Le l’administration du gouvernement de Iekaterinoslav autorise la société à louer un local de prière. Le projet de synagogue est approuvé le et le bâtiment érigé l’année même. Le marchand de première guilde Joseph Markovitch Elister aurait financé la construction de la synagogue dont l’architecte serait Ernst Ernestovitch von Schulmann et le bâtisseur Moïsseï Leontievitch Geronimus[2].

Le bâtiment est maintes fois modifié. Début 1881 une aile de trois étages est adjointe côté est pour accueillir la direction spirituelle de la synagogue. En 1891 une aile de deux étages est ajouté côté sud pour accommoder une école destinée aux enfants de soldats pauvres et une école de prière. La synagogue est incendiée lors des pogroms antisémites de 1905 et sérieusement endommagée. Elle est rénovée en 1913-1914 selon les plans de l’architecte de Saint-Pétersbourg Iakov Germanovitch Gevirts. Le premier service est célébré le pour la fête de Pessa'h[2].

À l’automne 1935 le bâtiment de la synagogue est nationalisé et les services religieux prennent fin. Différentes entreprises (dont une usine chimique) occupent les locaux, elles sont évacuées de la ville lors de la guerre.

Après la libération de la ville en 1943 l’usine chimique ne réintègre pas les locaux qui sont repris par la communauté juive. Celle-ci s’emploie à remettre en état le bâtiment malgré les mesures d’intimidation des autorités. La restitution officielle a lieu le [2] à la suite de démarches initiées par le rabbin.

La synagogue est la seule synagogue en activité de la ville. Elle est située au coin de la rue Tourguéniev (no 68) et de la ruelle gazetny pereoulok (no 18).

En 2005 la synagogue est renovée. L’étoile de David sur les coupoles[2], enlevée dans les années 1940[4] est rétablie. Les travaux sont achevés à la fin de l’année et synagogue réinaugurée le 26 décembre[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

La synagogue combine des éléments de l’art nouveau et de style oriental[2]. Le socle de la synagogue est de style bugnato, la façade est surmontée d’une corniche et d’un parapet orné aux quatre coins de coupoles surmontée d’une étoile de David chacune[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) « Ростовская синагога », sur evreirostov.ru (consulté le 24 août 2013)
  2. a, b, c, d, e et f (ru) E. Malakhovski, Khramy i koul’tovye sooroujenia Rostova-na-Donou, Rostov-sur-le-Don, NB, , 165—166 p. (ISBN 5-98155-014-7)
  3. (ru) « Ростов-на-Дону (объекты культурного наследия регионального значения) », sur Официальный портал Правительства Ростовской области (consulté le 24 août 2013)
  4. a et b (ru) G. Essaoulov, V. Tchernitsyna, Arkhitektournaïa letopis’ Rostova-na-Donou, Rostov-sur-le-Don, , 143 p. (ISBN 5-8456-0433-8)