Symphyta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les symphytes (Symphyta) ou mouches à scie forment un sous-ordre d'insectes, sous-classe des néoptères, super-ordre des mécoptéroïdés, de l'ordre des hyménoptères. En français les espèces portent des noms vernaculaires comme tenthrède, diprion, sirex...

Description[modifier | modifier le code]

Ces holométaboles sont caractérisés par :

  • un abdomen dans le prolongement du thorax, sans rétrécissement intermédiaire ;
  • une alimentation phytophage (à l'exception des Orussoidea qui sont des parasitoïdes) ; de ce fait, certains d'entre eux sont considérés comme des ravageurs ;
  • des larves, appelées « fausses-chenilles » en raison de leur forte ressemblance superficielle avec la chenille des papillons (présence de pattes et de fausses-pattes, mais ces dernières en plus grand nombre — au moins 6 paires — que pour les chenilles de papillons — au plus 5 paires) ;
  • des femelles possédant un ovipositeur en forme de scie qui leur permet d'insérer leurs œufs dans les tissus des plantes dont se nourrissent les larves ; c'est l'origine de l'appellation « mouches à scie » aussi employée pour dénommer les symphytes.

Classification[modifier | modifier le code]

Les symphytes sont représentés en Europe par plus de 1 000 espèces regroupées en super-familles.

Selon ITIS (26 déc. 2017)[1], ils comprennent :

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Les symphytes forment un groupe paraphylétique vis-à-vis des apocrites.
Phylogénie des hyménoptères détaillant les super-familles de symphytes, d'après Schulmeister (2003)[2] :

Hymenoptera

 Xyeloidea 




 Tenthredinoidea 




 Pamphilioidea 



Unicalcarida 

 Cephoidea 




 Siricoidea 




 Xiphydrioidea 



Vespina 

 Orussoidea 



 Apocrita (térébrants, guêpes, fourmis et abeilles)











Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 26 déc. 2017
  2. (en) Schulmeister, S., « Simultaneous analysis of basal Hymenoptera (Insecta), introducing robust-choice sensitivity analysis », Biological Journal of the Linnean Society, vol. 79, no 2,‎ , p. 245–275 (DOI 10.1046/j.1095-8312.2003.00233.x)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :