Symphonie transfigurée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Symphonie transfigurée
Auteur Paul-Gilbert Langevin
Pays Drapeau de la France France
Version originale
Langue français
Éditeur inédit
Lieu de parution Paris
Date de parution 1966, 1968

Symphonie transfigurée est un récit dramatique en quatre mouvements et deux époques, écrit par le musicologue Paul-Gilbert Langevin entre 1966 et 1968, destiné à l'adaptation cinématographique, et resté inédit.

Composition de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Dédicace :
« Pour Roberto, sans qui ce drame n'eût pas été vécu,
Et pour Monique, sans qui il n'eût pas été écrit. »
(le prénom de Roberto cité par l'auteur fait référence au chef d'orchestre Roberto Benzi)
  • Préface
  • Avertissement
  • Première époque
  • Deuxième époque
    • Adagio : Cinquième acte (L'Exil, Saas-Fee, 1924 à 1932), Sixième acte (L'Age mûr, Saas-Fee, 1932 à 1935)
    • Finale : Septième acte (La Mission d'Alexis, Budapest, octobre 1935), Huitième acte (L'Apothéose, Saas-Fee, octobre 1935, Budapest, janvier 1936)
  • Note à l'intention de messieurs les cinéastes
  • Index des œuvres musicales intervenant au cours de l'action
  • Index des personnages
  • Table des matières

Personnages fictifs[modifier | modifier le code]

1)
  • Nagy Lorenczik, premier ministre hongrois.
  • Un parlementaire hongrois.
  • Nicolaï Markov, ministre hongrois des Finances (l'intendant).
  • Huissiers et chauffeurs attachés au Parlement de Budapest.
  • Un violoniste et des danseurs tziganes.
  • Franz Lorenczik, fils du Premier Ministre.
  • Elvire Lorenczik, son épouse.
  • Mario Stromboni, organisateur de spectacles italien.
  • Les habitués de l'Hôtel de la Présidence (Palais Lorenczik).
  • Un domestique de la même maison.
  • Alexis Lorenczik, fils de Franz et d'Elvire.
  • Membres d'une commission près du Ministère de l'Industrie de Vienne.
  • Emil Steinberg, ministre autrichien de l'Industrie, ami des Lorenczik.
  • Irène Horvath-Lorenczik, célèbre cantatrice hongroise, femme de Nagy et mère de Franz, morte en 1916 (intervient rétrospectivement).
  • Miklos Simandly, jeune chef d'orchestre hongrois.
  • Le public, la caissière, le directeur du Wiener Konzerthaus.
  • Serge Meyerhoff, organisateur de concerts viennois.
  • Cornelius Van Hilck, professeur et critique viennois.
  • Robert Schulz, jeune critique musical viennois.
  • Richard Simandly, pianiste hongrois, père de Miklos.
  • Son Excellence l'Ambassadeur de Hongrie à Vienne.
  • Colonel Petöfi, chef des services secrets de l'Ambassade.
  • Un huissier, des invités de l'Ambassade.
2)
  • Un valet de chambre d'hôtel à Vienne.
  • Une paysanne sur la rive du lac Balaton.
  • Adèle Simandly, viennoise, femme de Richard, mère de Miklos.
  • Matthias Garmös, secrétaire particulier de Franz.
  • Un mécanicien d'aviation.
  • Boris Erszenyi, ami d'enfance de Franz mort en 1917 (rétrospectif).
3)
  • Hermann Heiderli, conseiller fédéral suisse, maire de Brig.
  • Peter Rieder, cultivateur à Saas-Fee.
  • Madame Rieder, son épouse.
  • L'abbé Brantschen (nom authentique), curé de Saas-Fee.
  • L'Organiste de Saas-Fee.
  • Karl Rieder, fils de Mr et Mme Rieder, guide de montagne.
  • Les frères Veresz, excursionnistes hongrois.
  • Une cordée d'alpinistes italiens, dont un médecin.
  • Tristan, chien Saint-Bernard de Franz.
  • Une équipe de géomètres-métreurs, une équipe d'ouvriers-terrassiers.
  • Un médecin suisse, un conducteur de voiture postale.
4)
  • Maria Tiszay, cantatrice de l'Opéra de Budapest, fiancée de Miklos.
  • Andrej Plotzky, basse yougoslave interprétant le Faust de Busoni.
  • Un jeune choriste de l'Opéra, camarade d'Alexis Lorenczik.
  • Le directeur et le régisseur de l'Opéra.
  • Les corps diplomatiques italien, autrichien et allemand à Budapest.
  • Le docteur Poudovkine, médecin russe.
  • L'Orchestre Philharmonique de Vienne, orchestres de Leipzig, Salzburg, Munich, Zurich, Milan, Genève, Paris, les solistes, les chœurs, et l'orchestre de l'Opéra de Budapest, et le public de toutes ces villes.

Noms historiques cités[modifier | modifier le code]

Index des œuvres musicales[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Paul-Gilbert Langevin, Symphonie Transfigurée, récit dramatique en quatre mouvements et deux époques, destiné à l'adaptation cinématographique, inédit, 1966-1968.

Articles connexes[modifier | modifier le code]