Symphonie nº 5 (Schubert)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Symphonie nº 5.

Symphonie no 5 en si bémol majeur
D. 485
Image illustrative de l’article Symphonie nº 5 (Schubert)
Franz Schubert en 1825.

Genre Symphonie
Nb. de mouvements 4
Musique Franz Schubert
Effectif Orchestre symphonique
Durée approximative 30 minutes
Dates de composition Octobre 1816
Partition autographe autographe perdu
Création

La Symphonie no 5 en si bémol majeur (D. 485) est une symphonie de Franz Schubert, composée à l'âge de 19 ans en septembre-octobre 1816.

Quoique la Cinquième Symphonie ait été achevée au bout de quelques semaines le 3 octobre 1816, sa première exécution publique aurait eu lieu en 1841, treize ans après la mort du compositeur, bien que d'autres sources affirment que sa partition a été retrouvée encore plus tardivement[1]. Il est probable qu'elle fut cependant jouée en privé au cours des réunions d'amis musiciens dans la maison d'Otto Hadwig.

Le numéro du catalogue (D. 485) montre que malgré son jeune âge, il avait alors écrit près de la moitié de son œuvre. Il était dans une période particulièrement prolifique, d'autant plus étonnante qu'il disposait alors de peu de temps pour la composition, étant employé comme enseignant dans l'école de son père.

Histoire[modifier | modifier le code]

Orchestration[modifier | modifier le code]

La Cinquième Symphonie nécessite un orchestre modeste comprenant une seule flûte, deux hautbois, deux bassons, deux cors et les cordes. Il n'y a donc aucune clarinette ni percussions ni trompette et l'orchestre est proche des effectifs pré-romantiques des premières symphonies de Mozart. Pour cette raison, elle est parfois surnommée « symphonie sans tambour ni trompette ». Elle est à la fois classique dans sa forme et riche au niveau mélodique[2].

Instrumentation de la symphonie no 5
Cordes
premiers violons, seconds violons,
altos, violoncelles, contrebasses
Bois
1 flûte,
2 hautbois,
2 bassons
Cuivres
2 cors en si bémol (respectivement en mi et en sol dans le 2e et 3e mouvement)

Structure[modifier | modifier le code]

La symphonie comporte quatre mouvements et son exécution demande environ une demi-heure.

  1. Allegro, en si bémol majeur, à 2
    2
    .
  2. Andante con moto, en mi bémol majeur, à 6
    8
    .
  3. MenuetAllegro molto, en sol mineur, à 3
    4
    , avec un trio en sol majeur.
  4. Allegro vivace, en si bémol majeur, à 2
    4
    .

Allegro[modifier | modifier le code]

Contrairement aux précédentes symphonies de Schubert, celle-ci ne débute pas par un mouvement lent mais par un thème vif, proche du finale de sa quatrième symphonie.


\new Staff \with {
  midiInstrument = "violin"
}
\relative c''' {
  \tempo "Allegro"
  \tempo 2 = 90
  \key bes \major
  \time 2/2
  \tiny bes1\pp (| d,)
  \normalsize r4 es8-. f-. g-. f-. es-. d-. 
  c-. bes-. a-. g-. f-. es-. d-. c-. 
  bes'4. (d8) f4-. f-.
  f2 r \bar "|."
}

Incipit du premier mouvement

Andante[modifier | modifier le code]

Menuet[modifier | modifier le code]

Allegro vivace[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Commentaire sur l'œuvre sur le site du New York Philharmonic
  2. François-René Tranchefort, Guide de la musique symphonique, Fayard, (ISBN 9782213640754, lire en ligne)
  • Au cœur du classique, vol. 6 p. 137-140.

Liens externes[modifier | modifier le code]