Symphonie nº 1 de Mendelssohn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Symphonie nº 1.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Symphonie no 1 en ut mineur
Op. 11
Genre Symphonie
Nb. de mouvements 4
Musique Felix Mendelssohn
Effectif Orchestre symphonique
Durée approximative environ 30 min
Dates de composition 1824
Dédicataire Royal Philharmonic Society
Création
interprétation privée
Représentations notables

La symphonie no 1 en ut mineur, op. 11, de Felix Mendelssohn fut composée en 1824. Le compositeur n'est alors âgé que de 16 ans. Elle suit les douze symphonies pour cordes et le compositeur lui attribua le no 13, mais c'est la première des cinq symphonies pour grand orchestre.

Orchestration[modifier | modifier le code]

Elle est écrite pour orchestre symphonique.

Instrumentation de la première symphonie
Cordes
premiers violons,
seconds violons,
altos,
violoncelles,
contrebasses
Bois
2 flûtes,
2 hautbois,
2 clarinettes en si bémol,
2 bassons
Cuivres
2 cors en mi bémol,
2 trompettes en ut
Percussions
2 timbales en ut et sol

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est créée à Leipzig en 1827, avec peu de succès. Elle est rejouée à Londres, sous la direction du compositeur, le , avec un grand succès. Mendelssohn dirige alors l'orchestre dos au public, face aux musiciens, ce qui n'était pas la coutume et stupéfie ainsi le public.

Structure[modifier | modifier le code]

Elle comporte les quatre mouvements traditionnels :

  1. Allegro di molto : brillant et dynamique, de forme sonate ;
  2. Andante : lyrique, de forme lied ;
  3. Allegro molto à 6/8 (en guise de menuetto), rappelant, par son caractère syncopé, son homologue de la Symphonie nº 40 de Mozart ;
  4. Allegro con fuoco : débutant en ut mineur, mais s'achevant en ut majeur, très dynamique, comportant un remarquable fugato.

Liens externes[modifier | modifier le code]