Sylvie Reff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sylvie Reff
Description de cette image, également commentée ci-après

Sylvie Reff en octobre 2015.

Naissance (70 ans)
Bischwiller
Nationalité Française
Profession

Sylvie Reff, née le à Bischwiller en Alsace[1], est une auteur-compositeur-interprète, chanteuse, écrivain et poète française, s’exprimant en alsacien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études universitaires à Strasbourg, Sylvie Reff a écrit de nombreux ouvrages : romans, poésie, anthologies, pièces de théâtre, etc.

Traduite en huit langues, elle a donné près de cinq cents concerts dans toute l’Europe et a enregistré au moins quatre disques. Elle chante le monde dans sa langue natale et maternelle, l’alsacien, aux confluents d’autres langues (français, anglais, russe et allemand).

Elle participe à de nombreuses émissions de télévision : TF1, France 3, Arte, NDR Hamburg, SR Saarbrücken, SWF Baden-Baden, Freiburg/Br., Karlsruhe, Stuttgart, Innsbrück.

Sylvie Reff partage son temps entre l’écriture, la composition de chants, ateliers d’écriture, cours de danse, animation de chorale, collaboration à des revues et ouvrages collectifs : le Monde, Eurochild, Poésie du monde-Seghers, Grüne Lieder, Frieden schaffen, Schreibende Frauen, Wir Frauen.

Poésie[modifier | modifier le code]

Sylvie Reff à Bischwiller (2015)

Poème de Sylvie Reff composé et publié à l’occasion du Printemps international des poètes en 2003[2].

« Wenn mer jetzt net redde, met de warme Leebel vum Lààwe, wenn reddemer noo ?

D'Wunde wàre gewàsche em Graawe vum neje Johr

D'Miedischkeit kratzt sich aldi Kruschde üssem Herz. Alles hiilt fer an's Liecht :

Wenn heilt mer denn vum Lààwe ? »

Une traduction - peut-être moins sensuelle et douloureuse que la version originale - est proposée par l'auteure et Roland Reutenauer, poète et enseignant alsacien :

« Si nous ne parlons aujourd'hui avec nos lèvres chaudes de vie, Quand parlerons-nous ?

Les blessures se lavent au creux de l'année vierge

La fatigue s'arrache de vieilles croûtes du cœur : tout pleure vers la lumière

Quand donc peut-on guérir de la vie ? »

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sylvie Reff a obtenu de nombreux prix en France, en Allemagne et aux États-Unis :

  • Prix Alef des libraires
  • Prix de la Société des écrivains d’Alsace et Lorraine en 1976
  • Bretzel d'or de l’Institut des arts et traditions d’Alsace en 1982
  • Grand Prix Maurice Betz, 1986[3]
  • Hebeldankpreis, Lörrach, en 1994
  • Grand Prix de la ville de Colmar pour Lumière des vivants en 2003
  • Grand Prix André Weckmann 2014

Œuvres de Sylvie Reff[modifier | modifier le code]

Littérature
  • Terre ouverte, poèmes, collection Chambellan, éditions Saint-Germain-des-Prés, Paris, 1971
  • Soleil et cendres, Paris, 1972
  • Le deuxième homme, France Culture, Paris, 1972
  • Geschichte einer Gänsehüterin, 1975
  • La Nef des vivants, Paris, Stock, 1975
  • Les Ailes du cœur, poèmes, Gundershoffen, Hanau, 1982
  • Cette fureur tranquille, Strasbourg, Rhénanes, 1986
  • Soleil de prières : anthologie de prières du monde entier pour tous les moments de la vie, Paris, Albin Michel, 1989
  • Source de feu, Les Herbiers (Vendée), Écho optique, 1990
  • Le Temps du miel, poèmes, éditions Caractères, Paris, 1992
  • Mendiants d’étoiles, Paris, Caractères, 1994
  • « L’alsacien est une langue de rencontre et de poésie », Les Cahiers du bilinguisme : Land un Sproch Strasbourg, 1994
  • Servante du soleil, poèmes, Lyon ou Aurillac, Gerbert, 1997
  • De Zopf, récit trilingue, éd BF, Strasbourg, 2000
  • Lumière des vivants, éditions Dervy-Albin Michel, octobre 2002.
  • Blessures du vent, éditions Editinter, 2010.
  • Chant des Saisons, avec J.-P. Ehrisman, editions Coprur, Strasbourg 2009
  • Passeurs de courage éditions L'Harmattan, 2010.
  • Schrei, deux récits trilingues, BF éditions Strasbourg 2014
Musique
  • Miederle, Strasbourg, CEDE, 1978
  • Läwesfür, Strasbourg, EMA, 1983
  • Sternestrüss, S.l. s.n., 1995

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur le site alsace-culture.com
  2. Poésies du monde, anthologie citée, page 171
  3. « Remise du Grand Prix Maurice Betz 1986 à Sylvie Reff », in Annales de l'Académie d'Alsace, 1986

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) H. Bieber, « Kennen Sie Sylvie Reff ? », in Almanach évangélique luthérien d'Alsace et de Lorraine, 1990
  • Cathy Kappler, « Son monde est un jardin : Sylvie Reff », in Almanach Sainte-Odile, 2000, p. 30-31
  • Jean-Paul Klée, « Madame Sylvie Reff », in Quatrièmes rencontres littéraires d'automne à la bibliothèque municipale de Strasbourg, 1983, p. 18-21
  • (de) Reinhard Mueller, « Reff, Sylvie », in Deutsches Literatur-Lexikon, 1990, vol. 12
  • Christiane Roederer, « Sylvie Reff », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 30, p. 3116
  • Le printemps des poètes présente Poésies du monde, Préface de Jean-Pierre Siméon, Poésie d'abord, Seghers, Paris, 2003, 236 p. (ISBN 2232122301)
  • « Sylvie Reff : trente ans de chansons et de poésie », in Les Cahiers du bilinguisme : Land un Sproch Strasbourg, 2000, p. 30 no 136
  • Antoine Wicker, « Sylvie Reff, la louve, sa fureur tranquille », in Réalités alsaciennes, 1986, no 22, p. 24

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]