Sylvie Pierre-Brossolette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sylvie Pierre-Brossolette
Naissance
Paris (France)
Profession Journaliste
Médias
Média principal Presse écrite
Presse écrite Le Point
Fonction Rédactrice en chef

Sylvie Pierre-Brossolette, née à Paris en , est une journaliste française. Rédactrice en chef de l'hebdomadaire Le Point, elle rejoint en le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée de SciencesPo, elle commence sa carrière en 1974 comme chargée de mission pour les relations avec la presse au cabinet de Françoise Giroud, ministre de la Condition féminine[1]. Elle est ensuite conseillère technique de Françoise Giroud au ministère de la Culture, jusqu'en 1976[1]. Engagée alors par l'hebdomadaire L'Express, elle travaille jusqu'en 1996 au service politique dont elle est rédactrice en chef adjointe. Elle rejoint ensuite la radio BFM puis l'hebdomadaire Le Figaro Magazine dont elle devient rédactrice en chef adjointe. Elle est nommée rédactrice en chef France-actualité du journal jusqu'en 2007 avant de rejoindre Le Point. Elle succède comme rédactrice en chef à Catherine Pégard, nommée conseiller personnel du président de la République, Nicolas Sarkozy. Elle y dirige le service politique.

Sylvie Pierre-Brossolette a également été conseillère de l'émission littéraire de La Cinquième puis de France 5[réf. nécessaire]. Elle est membre du club Le Siècle[2].

S'appuyant sur ses responsabilités dans le secteur politique du Point, la chaîne France Info l'a retenue pour discuter, face à Laurent Joffrin du journal Libération, de sujets d'actualité politique dans une chronique matinale[3]. Elle y remplace Nicolas Beytout.

En 2000, elle coanime sur i>Télé avec un journaliste de la chaîne l'interview d'un homme politique lors de l'émission Sans Interdit[4].

Elle participe avec Alain Duhamel à l'émission politique de France 2 animée par Arlette Chabot, À vous de juger, jusqu'à l'arrêt de l'émission, en .

Conseil supérieur de l'audiovisuel[modifier | modifier le code]

En 2013, elle rejoint le Conseil supérieur de l'audiovisuel pour un mandat de six ans[5],[6].

Famille[modifier | modifier le code]

Sylvie Pierre-Brossolette est la fille d'un inspecteur des finances, Claude Pierre-Brossolette (né en 1928), secrétaire général de la présidence de la République sous Valéry Giscard d'Estaing et ancien président du Crédit lyonnais, et la petite-fille d'un des héros de la Résistance, Pierre Brossolette (1903-1944), compagnon de la Libération à titre posthume, et de son épouse Gilberte Brossolette (1905-2004), elle aussi résistante et sénatrice après guerre. Elle-même est la mère de l'actrice Philippine Pierre-Brossolette.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Françoise Giroud "agrégée ès vie" », Le Point,‎ (lire en ligne)
  2. Michel Soudais, Le dîner du Siècle était bien gardé, Politis, 25 novembre 2010
  3. La France peut-elle être en faillite?, Libération, 28 novembre 2008
  4. Les Indiscrets - Médias, L'Express, 16 mars 2000
  5. Décret du 23 janvier 2013 portant nomination du président et de membres du Conseil supérieur de l'audiovisuel, JORF no 20 du 24 janvier 2011, p. 1536, texte no 1, NOR HRUX1301126D.
  6. CSA officiel : les nominations d'Olivier Schrameck, Sylvie Pierre-Brossolette et Memona Hintermann-Affejee, Nouvel Obs, 24 janvier 2013