Sylvie Ohayon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ohayon.
Sylvie Ohayon
Naissance
Paris
Nationalité Française
Pays de résidence France
Profession
réalisatrice, écrivain, scénariste
Activité principale
Autres activités

Sylvie Ohayon est une femme de lettres et cinéaste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine juive tunisienne et kabyle[1], Sylvie Ohayon a passé toute son enfance dans la cité des 4000 à La Courneuve, qu'elle a quittée en 1996. Après des études de lettres, elle est devenue créative dans la publicité.

Sylvie Ohayon est l'auteur de six romans, dont cinq parus aux Éditions Robert Laffont [2]: Papa was not a Rolling Stone, qui a reçu le prix de la Closerie des Lilas en 2011[3], Les Bourgeoises en 2012, Bonnes à (re)marier en 2014, L'Une contre l'autre[4] en 2015 et Micheline en 2017.

Scénariste et réalisatrice, elle a co-adapté son premier roman au cinéma avec Sylvie Veyrhède[5],[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste et réalisatrice[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Françoise Gihousse, « Sylvie Ohayon, des HLM aux quartiers chics », (consulté le 24 juillet 2015)
  2. « Fiche auteur - Sylvie OHAYON », sur www.laffont.fr (consulté le 24 juillet 2015)
  3. Le Parisien, « Sylvie Ohayon : des 4000 aux beaux quartiers », (consulté le 24 juillet 2015)
  4. Geneviève Cloup, « Sylvie Ohayon : « Les anges gardiens et moi ! » - Gala », (consulté le 24 juillet 2015)
  5. Caroline Besse, « “Papa Was Not a Rolling Stone” : un vrai rêve de banlieusarde signé Sylvie Ohayon », (consulté le 24 juillet 2015)
  6. Elodie Rousseau, « Sylvie Ohayon : rencontre avec la réal de Papa was not ... », (consulté le 24 juillet 2015)
  7. Marguoli, « « Papa was not a Rolling Stone », la vie de merde de Sylvie Ohayon », sur Rue89, (consulté le 24 juillet 2015)
  8. Geneviève Cloup, « Sylvie Ohayon décortique la jalousie féminine », sur Gala.fr, (consulté le 15 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]