Sylvie Doizelet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sylvie Doizelet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction
Prix Lequeux ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Sylvie Doizelet, née à Lyon en 1959, est une romancière et traductrice française. Elle a été la compagne de Jean-Claude Pirotte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle grandit à Lyon, passe une licence en philosophie, et étudie l'hébreu biblique[1]. En 1977, elle part vivre à Londres, mais revient régulièrement en France (Paris et Lyon), avant de s'installer à Paris. En 1999, elle rencontre le poète Jean-Claude Pirotte à la Villa Mont-Noir, lors d'une résidence d'écrivains qui se tient dans cette propriété de Marguerite Yourcenar[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sylvie Doizelet a publié plusieurs ouvrages de littérature.

Comme traductrice, on lui doit, entre autres, la version française de Birthday Letters de Ted Hughes.

L’Académie française lui décerne le prix Lequeux en 1999.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans et récits[modifier | modifier le code]

  • Chercher sa demeure. Paris, Gallimard, 1992. Réédition chez Gallimard, Folio, en 1994. Prix Rhône-Alpes pour le Livre 1992 et prix Gironde-Nouvelles-Ecritures 1993.
  • Haut-lieu, Gallimard, 1994.
  • Sous quelle étoile, Paris, Gallimard, 1995.
  • « L'Exilé », in Lyon ville écrite, Paris, Stock, 1997 (Collectif).
  • « La Maison de Jane », in Le Monde de Rodenbach, Labor (Bruxelles), 1998 (Collectif).
  • L'Amour même, Paris, Gallimard, L'Un et l'autre, 1998.
  • L'Inquiétude, Paris, Desclée de Brouwer, 1998.
  • « Ce soir, Lord Kenzie fait ses adieux », in 13 Quai de la Pécheresse, Éditions du Ricochet, 1999 (Collectif).
  • La Dame de Pétrarque, Paris, Gallimard, 2000.
  • Lost suivi de La Galerie des murmures, Paris, Gallimard, L'Un et l'autre, 2001.
  • Chemin de croix, illustration de Jean-Claude Pirotte, Paris, Les Éditions de la Table ronde, 2004.
  • Le Rêveur d'Étueffont, Paris, Virgile, 2005.
  • L'Ami invisible, Paris, Les Éditions de la Table ronde, 2006.
  • Qui est Memory ?, Paris, Gallimard, Blanche, 2006.
  • Nos amis des confins, Paris, Le Seuil, 2009.
  • Les Périls de Londres, avec Jean-Claude Pirotte, Bazas, Le Temps qu'il fait, 2010 (textes et photographies).
  • Le Voyageur attardé : Alfred Kubin, Henry Moore, Ernst Barlach, Bazas, Le Temps qu'il fait, 2012.
  • Loch Ness, Karbel, 2020.

Critique littéraire[modifier | modifier le code]

  • La Terre des morts est lointaine : Sylvia Plath, Paris, Gallimard, coll. L'Un et l'autre, 1996.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Tony James, Vies secondes, Paris, Gallimard, coll. Connaissance de l'inconscient, 1997.
  • James Joyce, Ulysse, Paris, Gallimard, coll. Folio, 2013 [2005] (Traduction en collaboration).
  • Karen Joy Fowler, Le club de Jane Austen, Paris, Gallimard, coll. Folio, 2007 [2005].
  • Ted Hugues, Birthday Letters,Paris, Gallimard, coll. Poésie, 2015 [2002].
  • Käthe Kollwitz, Journal, 1908-1943, Strasbourg, L'Atelier contemporain, 2018.
  • Laura Kasischke, Où sont-ils maintenant, Paris, Gallimard, coll. Du monde entier, 2021.

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Sylvia Plath, Arbres d'hiver précédé de La traversée, traduction de Françoise Morvan et Valérie Rouzeau, Paris, Gallimard, coll. Poésie, 1999.
  • William Blake, Chants d'Innocence et d'Expérience, traduction Marie-Louise et Philippe Soupault, Paris, Les Éditions de la Table ronde, coll. Quai Voltaire, 2007.
  • Jean-Claude Pirotte, Ajoie précédé de Passage des ombres et de Cette âme perdue, Paris, Gallimard, coll. Poésie, 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sylvie Doizelet / Roman / Récits », sur m-e-l.fr, (consulté le )
  2. « Sylvie Doizelet », sur babelio.com, s.d. (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]