Sylvie Clerfeuille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sylvie Clerfeuille
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Sylvie Clerfeuille est une journaliste et réalisatrice de télévision. Auteur de plusieurs ouvrages sur les musiques africaines, elle est, avec Nago Seck, la conceptrice et la rédactrice en chef du site Afrisson.com[1]. Elle a été jusqu’en décembre 2014 experte en musiques africaines pour le groupe Orange et travaille actuellement comme journaliste à la revue Émergences Afrique[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômes et journalisme[modifier | modifier le code]

Née en 1956 à Salammbô, Tunis, Sylvie Clerfeuille a suivi plusieurs cursus universitaires :

Après un passage en khâgne à Toulouse, elle décroche un doctorat d’anglais à l’Université Sorbonne Nouvelle à Paris. Elle est également titulaire d’un master hypermédia de l’Université de Paris 8, d’un diplôme de journaliste reporter d’images et du Cambridge Certificate, .

Elle a collaboré à de nombreux médias africains (Amina, Bingo, Afrique Magazine, Afrique Asie, l’Autre Afrique, Jeune Afrique Économie) et occidentaux (RFI, RFI Musique, MFI, Cultures Sud, Marianne, L'Événement du jeudi, Libération, The Beat Magazine (Los Angeles, USA), ABC Radio (Sydney, Australie), Le Courrier ACP/UE, Batteur magazine, Guitare Magazine, Accordéon Magazine, Paroles et Musique, Amazon.fr, Cultures Sud, etc.).

Publications[modifier | modifier le code]

Elle a publié plusieurs ouvrages avec Nago Seck sur les musiques africaines (Musiciens africains des années 80, les musiciens du beat africain) (Préface de Jack Lang). Chargée de mission auprès de l’AFAA (Cultures France) et du Ministère de la Coopération, elle a co-réalisé l’exposition Les Grandes figures des musiques urbaines africaines [3] (préface du livret de l’exposition par Manu Dibango) avec le soutien d’Afrique en Créations et de l’AFAA (Cultures France). Sylvie Clerfeuille a également collaboré à des ouvrages collectifs - Sans Visa : le guide des musiques de l’espace francophone et du monde (1995), Paroles et musique en 2004 (Notre Librairie/Cultures Sud), Itinéraires et convergences des musiques traditionnelles et modernes d’Afrique (L’Harmattan), Les 100 clés de l’Afrique (Hatier) en 2005 et Héritage de la musique africaine dans les Amériques et les Caraïbes[4] (L’Harmattan) en 2007 et à plusieurs encyclopédies (Continuum Encyclopedia of Popular Music, La Chanson Mondiale chez Larousse[5],[6].

Participation à des jurys, conférences et encyclopédies[modifier | modifier le code]

Membre de divers jurys dont les Kora Awards en Afrique du Sud avec Youssou N'dour, Dali Tambo (en), Jacob Desvarieux et Wally Badarou), elle a donné des conférences à la Cité de la musique[7] à Paris, dans plusieurs universités (American School of Paris, Université de Rouen, à l'Institut Français d'Abidjan (musiques africaines et économie numérique)[8] et dans des festivals (FESPAM)[9] à Brazzaville et Kinshasa, Francophonies de Limoges)[10]. Elle est membre du Comité Scientifique du FESPAM.

Télévision, Spectacle vivant, site internet, expertise[modifier | modifier le code]

Elle a réalisé le magazine culturel Saaraba sur une télévision locale, a dirigé à Paris avec Nago Seck un espace de rencontres et de dialogue autour des cultures de l’Afrique et de la diaspora. Elle a organisé en 2009 et 2011 le festival "Rencontres Afrique Asie" avec l’Ambassade d’Indonésie, le festival Villes des Musiques du Monde, la mairie d’Aubervilliers, le Centre Barbara et le Musée du Montparnasse[11]. Elle est experte sur les musiques africaines à Orange et journaliste à la revue Émergences Afrique[12]. Sylvie Clerfeuille est la conceptrice et la rédactrice en chef du site Afrisson.com[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]