Sylvie-E. Saliceti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saliceti.

Sylvie-E. Saliceti, née le à Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie), est un écrivain français[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sylvie-E. Saliceti est une ancienne avocate, titulaire du diplôme d’aptitude aux fonctions de notaire du CFPN. Elle mène ses activités juridiques et littéraires en parallèle durant quelques années, avant de décider, en 2009, de se consacrer progressivement à l’écriture[1],[2].

En 2009, elle reçoit le Prix Amphoux de l'Académie des Sciences, Lettres et Arts de Marseille[3].

En 2016, elle fait partie de la sélection finale du Prix de l’Académie Mallarmé[4],[5].

En 2017, elle obtient un doctorat en littérature française délivré par l'Université Sorbonne Paris Cité[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications en volumes[modifier | modifier le code]

  • La Voix de l’eau, Éditions de l’Aire, Collection métaphores, Vevey, 2017.
  • Couteau de lumière, Éditions Rougerie, Préface de Marc Dugardin, 2016.
  • Et quand tu écriras, Éditions La Porte, 2015.
  • Je compte les écorces de mes mots, Éditions Rougerie, postface de Bruno Doucey, 2013 (Une dizaine de notes de lecture ont été écrites à propos de cet ouvrage, notamment celles de Jean-Michel Maulpoix, Sabine Huynh, Lucien Noullez, Nicolas Rouzet, Pierre Kobel, Lucien Wasselin …)

Anthologies et collectifs[modifier | modifier le code]

  • Il n’y a pas de meilleur ami qu’un livre, Éditions Voix d’Encre, 2015.
  • L’insurrection poétique, Éditions Bruno Doucey, 2015.
  • Les Rocailles, une architecture oubliée (Collectif), Marsiho rocaille, Éditions Millénaires, 2014.
  • La poésie et les arts, Éditions Bruno Doucey, 2014.
  • Anthologie poétique francophone de voix féminines contemporaines, Éditions Voix d’encre, 2012.

Publications en revue papier[modifier | modifier le code]

  • Revue Les Archers, extraits « La voix de l’eau », décembre 2015.
  • Revue Souffles, Corail, 2e trimestre 2015.
  • Revue Coup de soleil, 2014.
  • Diptyque, revue littéraire et artistique, Printemps 2014, Entre-deux.
  • Thauma, Revue de poésie et de philosophie fondée par Isabelle Raviolo, 2013, No 9, L’air
  • Diptyque, revue littéraire et artistique, hiver 2010-2011, Versant 2 : Lumières intérieures, Chronique de lecture sur les Carnets de marche d’Angèle Paoli
  • Phoenix, cahiers littéraires internationaux, no 3, « Partage des voix », juillet 2011, pp. 66-67
  • Association Internationale des Belles Lettres, Revue Annuelle, No 1 & 2 , 2008, p. 57 & 67
  • Autre Sud, Espace Méditerranéen, Albert Camus, Cahiers trimestriels, no 44, mars 2009, p. 59
  • Revue des Arts et Lettres, No 200, Décembre 2006, p. 8
  • Porte des Poètes (La), poèmes Septembre & Décembre 2006

Publications Internet[modifier | modifier le code]

  • Présence dans diverses revues (recensions, extraits ….) : La pierre et le sel, Recours au poème, Texture, Terres de femmes, Aquarium vert, La Cause littéraire …

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix Amphoux 2009 décerné par l’Académie des Sciences, Lettres et Arts de Marseille[3]
  • Prix poétique 2007 de l’Association internationale des Belles Lettres pour Le Silence des orfèvres[1],[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Marie BUYS, « Notice biobibliographique - Sylvie-E. Saliceti », sur www.sgdl-auteurs.org, (consulté le 6 avril 2019)
  2. a b et c « Sylvie-E Saliceti | Viceversa Littérature », sur www.viceversalitterature.ch (consulté le 6 avril 2019)
  3. a et b « Les Prix académiques », sur www.academie-sla-marseille.fr (consulté le 6 avril 2019)
  4. « Académie Mallarmé, Paris, France – actualité », sur www.academie-mallarme.fr (consulté le 6 avril 2019)
  5. « Académie Mallarmé – Prix Mallarmé, membres du jury, laureats », sur www.academie-mallarme.fr (consulté le 6 avril 2019)
  6. Sylvie-E. Saliceti, « Le poète et le parolier : liminaire pour une cantopoésie francophone », Thèse, Sorbonne Paris Cité,‎ (lire en ligne, consulté le 6 avril 2019)

Lien externe[modifier | modifier le code]