Sylvestre Maurice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurice.
Sylvestre Maurice
Description de cette image, également commentée ci-après
Sylvestre Maurice et une image du rover Curiosity (2013).
Naissance
Nationalité Drapeau : France Français
Domaines Astrophysique
Institutions Astrophysicien à l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie de Toulouse, astronome à l'Observatoire Midi-Pyrénées
Diplôme Ingénieur SUPAERO en 1990 et doctorat en astrophysique à l'Université Paul Sabatier en 1994
Renommé pour Co-responsable de l'instrument ChemCam en fonctionnement sur le rover Curiosity

Sylvestre Maurice, né en 1966, est astrophysicien à l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie, astronome à l'Observatoire Midi-Pyrénées. Il est planétologue, spécialiste de l'exploration du Système solaire.

Recherche[modifier | modifier le code]

Sylvestre Maurice a participé à de nombreuses missions d’exploration du Système solaire de l’Agence spatiale européenne et de la NASA. Il a ainsi étudié l'environnement de plasma et le champ magnétique de Saturne dans le cadre de la mission Cassini. Dans le même temps, il s’est intéressé à la composition chimique des surfaces planétaires, en commençant par la surface lunaire dans le cadre de la mission Lunar Prospector. Il a ainsi contribué, avec des collaborateurs américains, à la découverte de glace d’eau aux pôles de la Lune (1998) par spectroscopie neutron. Embarquant ce type d'instrument, la même équipe a découvert de l'eau à l'équateur de Mars (2004) grâce à la mission Mars Odyssey, et de la glace d'eau aux pôles de Mercure (2011) grâce à la mission MESSENGER.

À partir de 2005, il a imaginé et coordonné avec son collègue Roger Wiens du Los Alamos National Laboratory la construction de l’instrument ChemCam à bord du rover Curiosity de la NASA. Cet instrument fournit les premières données françaises à la surface de Mars en 2012[1],[2], et permet avec les autres instruments de la mission de démontrer l’habitabilité passée de Mars[3].

Il coordonne aussi avec Fernando Rull de l’université de Valladolid le développement de l’instrument Raman sur le rover martien ExoMars de l’ESA qui devrait analyser la composition minéralogique des échantillons prélevés par la foreuse du rover, sous la surface de Mars jusqu'à 2 m de profondeur, pour identifier – si cela se présentait – des traces d’une vie passée sur Mars. Le rover ExoMars de l'ESA sera lancé en 2020.

En 2014, il présente avec Roger Wiens une version améliorée de ChemCam pour le prochain rover de la NASA, Mars 2020. Sélectionné par la NASA sous le nom de SuperCam, cet instrument reprendra l’analyse chimique de ChemCam, et embarque de nouvelles voies de mesure Raman et Infra-rouge pour la composition minérale de Mars. La mission Mars 2020 a pour but de déterminer si la vie s’est développée à la surface de Mars et de préparer un ensemble d’échantillons qui seront rapportés sur Terre dans le cadre de futures missions martiennes, appelées missions de retour d’échantillons. La mission Mars 2020 décollera en juillet 2020[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sylvestre Maurice est diplômé de SUPAERO (1990) et docteur en astrophysique de l’université Paul Sabatier (1994)[5]. Après deux stages post-doctoraux à l'Agence spatiale européenne (1994-1996) et au Laboratoire national de Los Alamos (1996-1997), il devient astronome adjoint (1997), puis astronome (2007) à l'observatoire Midi-Pyrénées. Il est auteur et coauteur de plus d’une centaine d’articles dans des revues à comité de lecture.

Il enseigne la physique du Système solaire et le management de projets scientifiques à SUPAERO et à l’université Paul Sabatier. De 2002 à 2014 il fut membre, puis président (2010-2014) du Groupe Système solaire du Centre national d'études spatiales, chargé des projets spatiaux pour la planétologie. Il est expert scientifique et partenaire de la Cité de l'espace.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Premier tir de l'instrument ChemCam (Le Monde) [1].
  2. Interview de Sylvestre Maurice (La Dépêche) [2].
  3. Le passé de Mars révélé par Chemcam (Science et Avenir) [3].
  4. Annonce de l'implication française dans Mars 2020 (Le Figaro) [4].
  5. SUDOC 011434945

Liens externes[modifier | modifier le code]