Sylvain azuré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Limenitis reducta

Le Sylvain azuré (Limenitis reducta) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Nymphalidae, de la sous-famille des Limenitidinae et du genre Limenitis.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon moyennement grand (à l'envergure d'environ 50 mm). Le dessus est brun-noir à reflets bleu métallique, barré d'une bande médiane blanche, avec une ligne submarginale de petits points bleus.

Le verso est orange et pour les postérieures blanc sur le tiers interne puis orange, orné d'une ligne de taches blanches et d'une ligne de points noirs postdiscaux.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille possède une tête brun-rougeâtre et un corps vert aux flancs et au ventre brun-rougeâtre. Les scoli dorsaux sont marron et munis d'épines[1].

Biologie[modifier | modifier le code]

Les œufs sont pondus sur le dessus des feuilles.

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

C'est la chenille qui hiverne dans un hibernaculum à la base des rameaux[2].

Le papillon vole en une génération au nord de son domaine, deux et même parfois trois au sud entre mai et août[2].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes sont des chèvrefeuilles (Lonicera) : Lonicera periclymenum, Lonicera etrusca, Lonicera implexa, Lonicera xylosteum, Lonicera alpigena, Lonicera nummulariifolia et Lonicera caprifolium[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

On le trouve dans le sud de l’Europe (nord du Portugal et de l'Espagne, sud de la France, Suisse, Italie, Slovaquie, Grèce et ensemble des Balkans), Turquie, Moyen-Orient, ouest de l'Iran et jusque dans l’ouest de l’Asie[3],[2].

En France métropolitaine il est présent dans tous les départements excepté le Finistère, la Manche, le Calvados et les départements de l'Île-de-France et au nord de l'Île-de-France [4].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans les forêts claires jusqu’à 1 300 m.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Limenitis reducta est décrite par l'entomologiste allemand Otto Staudinger en 1901[5].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Limenitis camilla var. reducta Staudinger, 1901
  • Papilio lucilla Esper, 1778 [6]
  • Papilio drusilla Bergsträsser, [1779][7]
  • Papilio pythonissa Miller, 1859[8]
  • Limenitis anonyma Lewis, 1872 [9]
  • Limenitis rivularis ab. tricolorata Grund, 1908[10]
  • Limenitis camilla prodiga Fruhstorfer, 1909 [11]
  • Limenitis bifasciata Niepelt, 1914[12]
  • Limenitis rufopunctata Lucas, 1923[13]
  • Limenitis primigenia Verity, 1924[14]
  • Limenitis rivularis r. pygmaeana Verity, 1928[15]
  • Papilio schiffemülleri Higgins, 1933[16]
  • Limenitis hypererythra Verity, 1950[17]
  • Limenitis monorufopunctata erity, 1950[17]
  • Limenitis viridescens Verity, 1950[17]
  • Limenitis violascens Verity, 1950[17]
  • Limenitis mirzajani Gross & Ebert, 1975
  • Azuritis reducta Staudinger, 1901

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Le Sylvain azuré en français
  • Southern White Admiral en anglais et Blauschwarzer Eisvogel ou Zaunlilienfalter en allemand et Ninfa de arroyos en espagnol[3].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Sous-espèce
  • Limenitis reducta herculeana Stichel, [1909][18].

Le Sylvain azuré et l'Homme[modifier | modifier le code]

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection spécifique[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D.J. Carter et B. Hargreaves, Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, 2012, (ISBN 9782603018460)
  2. a b c et d Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Paris 1997 - (ISBN 978-2-603-01649-7)
  3. a et b funet
  4. lepinet
  5. Staudinger, 1901 in Staudinger & Rebel, Cat. Lepid. palaearct. Faunengeb., 3: 22,
  6. Esper, 1778 Die Schmett. Th. I, Bd. 1 (7): pl. 38, f. 2
  7. Bergsträsser, [1779] Nomen. Ins., 3: pl. 67, f. 5-6
  8. Miller, 1859 Icon. Lep. 2: pl. 2, f. 1
  9. Lewis, 1872 Zoologist (2) 7 : 3074 (rej. ICZN-562)
  10. Grund, 1908 Soc. ent. 23 (11) : 81
  11. Fruhstorfer, 1909 Int. ent. Zs. 3 (17) : 94
  12. Niepelt, 1914 Int. ent. Z. 8 (26) : 144
  13. Lucas, 1923 Amat. Papillons: 50
  14. Verity, 1924 Ent. Rec. Suppl. 36: 35,
  15. Verity, 1928 Ent. Rec. 40 : 143
  16. Higgins, 1933 Proc. R. ent. Soc. Lond. 7: 61
  17. a b c et d Verity, 1950 Le Farfalle diurn. d'Italia 4: 52
  18. Limenitis reducta herculeana Stichel, [1909] in Seitz, Grossschmett. Erde 1 : 183
  19. INPN Protection

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liens taxonomiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Paris 1997 - (ISBN 978-2-603-01649-7).