Sylvain Thévoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sylvain Thévoz (né le à Toronto) est un politicien, poète et travailleur social de Genève[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8].

Biographie[modifier | modifier le code]

Syvain Thévoz nait à Toronto en 1974 et déménage en Suisse en 1975 avec ses parents. Sa mère est une infirmière française et son père est un médecin suisse membre du Parti du travail devenu membre du Parti radical et élu à l’exécutif de la Ville de Lausanne [9].

Il grandit dans le quartier populaire et va à l'école de la Pontaise à Lausanne. À la maison on lui fait connaitre Marx, Che Guevara, Fidel Castro et Jean Ziegler, et écouter Brassens, Brel, Ferrat, Charlebois et Barbara. Dans la rue il joue au foot[9].

Il fait des études d'anthropologie à Montréal et Bruxelles et de théologie à Genève[10],[11],[9]. Il exerce comme travailleur social à Genève.

Il se définit comme protestant.

Homme politique[modifier | modifier le code]

Sylvain Thévoz
Fonctions
Député au Grand Conseil du canton de Genève[12]
En fonction depuis
Législature 2e (2018-2023)
Biographie
Parti politique Parti socialiste suisse

Il est co-président de la section du Parti socialiste de la ville de Genève et député au Grand Conseil de Genève depuis mai 2018.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Rhône blanc, Genève, Éditions des sables, 2017
  • Poèmes pour quand j'aurai 18 ans, Grand-Saconnex, Éditions Samizdat, 2015[13]
  • Suisse phallus démocratie molle, Vevey, Collages de Patrice Duret, Éditions Hélice Hélas, 2014[14]
  • De mort vive, Genève, Éditions des sables, 2014
  • Poète sacré boulot, Genève, Éditions Le Miel de l'Ours, 2013
  • Les Sanglots du sanglier, Genève, Éditions Le Miel de l'Ours, 2013[15]
  • Virer large course court, curvare largo corsa corre, traduction d'Elena Jurissevich, Viganello, Alla chiara fonte, 2012
  • Nos possibilités d'impasses sont innombrables, Genève, Éditions Samizdat, 2011
  • Courroies arrobase frontières, Genève, Éditions le Miel de l’Ours, 2009
  • Virer large course court, Genève, Éditions le Miel de l’Ours, 2008
  • Otra mirada sobre el desarollo., Coleccion Minilibros, Bolivie, 2006
  • Couleurs primaires, Plural Editores, La Paz, Bolivia, 2005

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sylvain Thévoz: "Je suis pour le féminisme à 200%; c’est elles qui font bouger les choses" - Vidéo - Play RTS », sur Play RTS (consulté le 8 août 2018)
  2. Pierre Fankhauser, « Rencontre avec Sylvain Thévoz - A vrai dire », A vrai dire,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2018)
  3. Pascal Décaillet, « Les yeux dans les yeux », Léman Bleu Télévision,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2018)
  4. Jérémie Seydoux, « L'instant 2018 », Léman Bleu Télévision,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2018)
  5. « Assumag | Article: Entre politique et roman avec Sylvain Thévoz », sur assumag.ch (consulté le 8 août 2018)
  6. Benoît Rouchaleau, « z-Archives », One FM,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2018)
  7. Béatrice Rul, « La prostitution n'est pas un gros mot | Radio Lac », Radio Lac,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2018)
  8. rédaction Radio Réveil, « Nos possibilités sont innombrables », radio réveil,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2018)
  9. a b et c Sylvain Thévoz, « A mon sujet - Sylvain Thévoz », Sylvain Thévoz,‎ date de publication inconnue (lire en ligne, consulté le 8 août 2018)
  10. « Sylvain Thevoz | Société Genevoise des Ecrivains », sur societe-genevoise-ecrivains.ch (consulté le 8 août 2018)
  11. « Sylvain Thévoz | Viceversa Littérature », sur www.viceversalitterature.ch (consulté le 8 août 2018)
  12. http://ge.ch/grandconseil/m/gc/depute/2428/
  13. « Poèmes pour quand j'aurai 18 ans | Viceversa Littérature », sur www.viceversalitterature.ch (consulté le 8 août 2018)
  14. « helicehelas | Suisse Phallus Démocratie Molle », sur helicehelas (consulté le 8 août 2018)
  15. « Sylvain Thévoz – la poésie, le site », sur www.poesieromande.ch (consulté le 8 août 2018)