Sylvain Prudhomme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sylvain Prudhomme
Sylvain Prudhomme.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Prix Louis-Guilloux ()
Prix Georges-Brassens (d) ()
Prix littéraire de la Porte Dorée ()
Prix Landerneau ()
Prix Femina ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Sylvain Prudhomme, né en 1979 à La Seyne-sur-Mer, est un écrivain français.

Il est l'auteur de romans et de reportages, dont plusieurs ont pour cadre l'Afrique contemporaine, où il a vécu et travaillé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sylvain Prudhomme a passé son enfance dans différents pays d'Afrique (Cameroun, Burundi, Niger, île Maurice) avant de venir étudier les Lettres à Paris, puis de diriger de 2010 à 2012 l'Alliance franco-sénégalaise de Ziguinchor, au Sénégal. Il est agrégé de lettres modernes.

Il est allé recueillir des contes dans le nord du Bénin qu'il a publiés sous le titre Contes du pays tammari, (Karthala, 2003). Il est également l’auteur de Les Matinées d’Hercule (Serpent à plumes, 2007), monologue romanesque sur le thème de l’homme qui dort et du voyage immobile et de Tanganyika Project (Léo Scheer, 2010)[1].

Il a collaboré à la revue Geste et au journal Le Tigre[2], pour lequel il a notamment écrit deux reportages en feuilleton : « Africaine Queen » (2010), sur les salons de coiffure du quartier Château d'Eau, à Paris, et « La vie dans les arbres » (2011), sur les habitants isolés des forêts de l'Ariège[3]. Il a traduit l'essai Décoloniser l'esprit, de l'écrivain kényan Ngugi wa Thiong'o (La Fabrique, 2011).

Sylvain Prudhomme[4] a reçu le Prix Louis Guilloux 2012 pour son roman Là, avait dit Bahi, relatant l'histoire d'un fermier algérien à la veille de l'Indépendance.

Son roman Les Grands (éd. L'Arbalète, Gallimard) a été désigné « Révélation française de l'année 2014 »[5] par la rédaction du magazine Lire. Paru en 2016, le roman Légende (éd. L'Arbalète, Gallimard) a été finaliste du Grand prix de l’Académie française[6]. Ce roman a également reçu le prix François-Billetdoux de la Société civile des auteurs multimédia (SCAM)[7],[8] et le prix Révélation de la Société des Gens de Lettres.

Depuis 2014, il développe différentes formes de lectures musicales avec des compagnons de route comme le joueur de oud Fayçal Salhi, la violoncelliste Maëva Le Berre, le photographe Lionel Roux ou encore les musiciens du Super Mama Djombo Malan Mané et Djon Motta. Il a créé en 2016, avec la chorégraphe Raphaëlle Delaunay, dans le cadre du festival Concordan(s)e, le duo It’s a match.

Sylvain Prudhomme vit à Arles. Ses livres sont traduits dans plusieurs langues. Il collabore chaque mois, depuis 2015, à la chronique « Écritures » du quotidien Libération [9].

Sylvain Prudhomme est le lauréat 2019 du prix Femina et du prix Landerneau des lecteurs pour son roman Par les routes[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Romans

  • Les Matinées d'Hercule, Serpent à plumes, 2007.
  • L'Affaire Furtif, Burozoïque, 2010 (avec des dessins de Lætitia Bianchi).
  • Tanganyika Project, Léo Scheer, 2010.
  • Là, avait dit Bahi, L'Arbalète, Gallimard, 2012
prix Louis-Guilloux 2012[11].
« Révélation française de l'année 2014 » au palmarès des meilleurs livres de l'année du magazine Lire
prix Georges-Brassens 2014 [12]
prix Climax Musique et Littérature 2014
prix de la Porte Dorée 2015[13].
  • Légende, L’Arbalète, Gallimard, 2016
prix Révélation 2016 de la Société des gens de lettres[14]
prix François-Billetdoux 2017 de la SCAM[7]
  • L’Affaire furtif, L'Arbalète, Gallimard, 2018
  • Par les routes, L'Arbalète, Gallimard, 2019
prix Landerneau des lecteurs 2019
prix Femina 2019

Reportages

  • Africaine Queen. Dans les salons de coiffure de Château d'eau, éd. Le Tigre, 2010.
  • La Vie dans les arbres, suivi de Sur les bidonvilles, les cabanes et la construction sauvage, éd. Le Tigre, 2011.

Traductions

Sylvain Prudhomme a participé également à la réalisation du livre En procès : une histoire du XXe siècle du collectif inculte. Il a fait partie des nombreux invités de ce groupe, comme notamment Julie Bonnie, Julia Deck, Thomas Clerc[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sylvain Prudhomme », sur Babelio (consulté le 8 février 2018)
  2. « SYLVAIN PRUDHOMME », sur Le Tigre, (consulté le 2 février 2018)
  3. « Sylvain Prudhomme », sur hors-limites.fr (consulté le 23 février 2018)
  4. « sylvain prudhomme », sur comédie du livre (consulté le 1er février 2018)
  5. Le palmarès des 20 meilleurs livres de l'année selon la rédaction de Lire, l'Express, 26 novembre 2014
  6. « Grand Prix du roman de l'Académie française 2016 : les 3 finalistes », Bibliobs,‎ (lire en ligne, consulté le 27 septembre 2017)
  7. a et b Cécilia Lacour, « Sylvain Prudhomme, lauréat du prix François Billetdoux 2017 », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2019)
  8. Antoine Oury, « Sylvain Prudhomme, Prix François Billetdoux 2017 pour son livre Légende », Actua Litté,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2019)
  9. « Sylvain Prudhomme », sur Libération, (consulté le 2 février 2018)
  10. « "Par les routes" de Sylvain Prudhomme reçoit le prix Landerneau des lecteurs », sur Franceinfo, (consulté le 10 octobre 2019)
  11. « Sylvain Prudhomme lauréat du Prix Louis Guilloux 2012 », sur la-croix.com, (consulté le 30 avril 2012)
  12. « Sylvain Prudhomme, prix littéraire Georges Brassens 2014 », sur ace15.hautetfort.com (consulté le 3 juin 2015)
  13. Agathe Auproux, « Le prix de la Porte Dorée récompense Sylvain Prudhomme », sur Livres Hebdo, (consulté le 3 juin 2015)
  14. Cristina, « SGDL - Les lauréats des Prix Révélation de la SGDL », sur sgdl.org (consulté le 27 septembre 2017)
  15. Florence Bouchy, « Cent ans d’histoires judiciaires », sur le monde, (consulté le 16 février 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]