Aller au contenu

Sylvain Cypel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sylvain Cypel
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Prix Francisco-Cerecedo (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Sylvain Cypel est un journaliste, qui a travaillé au Monde de 1998 à 2013, depuis , il rejoint Orient XXI, et écrit de nombreux articles pour l'hebdomadaire Le 1.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Sylvain Cypel, Jacques Cypel, est le directeur du dernier quotidien en langue yiddish du monde, Unzer Wort (« Notre Parole »), jusqu'à sa fermeture à Paris en 1996. Il est aussi le leader du mouvement sioniste travailliste[1] pendant plus de vingt-cinq ans[2].

Sylvain Cypel grandit à Bordeaux et à Paris, parlant à la fois le français et le yiddish. Dans sa jeunesse, il est membre d'un groupe sioniste de gauche. Il émigre ensuite en Israël à la fin du lycée et devient conscrit parachutiste dans l'armée israélienne[2], avant d'étudier à l'université hébraïque de Jérusalem et d'être diplômé de cette université[1]. Il est titulaire de diplômes en relations internationales, sociologie et histoire contemporaine.

En Israël, Cypel est proche du parti Matzpen, une organisation d'extrême gauche antisioniste, issue du parti communiste, et, après une scission, rejoint son courant Trotskiste.

Après avoir vécu pendant douze ans en Israël, il découvre « peu à peu que l'expulsion des Palestiniens et la saisie de leurs terres avaient été délibérément brutales », devenant antisioniste. Il est notamment choqué, en 1969, par les termes employés par Israël pour désigner les palestiniens, qui lui rappellent la politique française lors de la guerre d'Algérie. Il est alors « ostracisé par certains de ses anciens amis » et revient en France[1].

Il rejoint le journal Le Monde, puis le Courrier international où il est directeur de la rédaction[1]. En 1998, il quitte l'hebdomadaire Courrier international, où il a travaillé pendant cinq ans, et réintègre Le Monde en tant que chef adjoint de la section internationale puis en tant que rédacteur en chef[3]. Il est aussi correspondant à New York pour ce journal, de 2007 à 2013[4].

Depuis , il collabore à Orient XXI, un média consacré au Moyen-Orient dirigé par Alain Gresh[5], qui diffuse de nombreux articles documentés concernant les différents pays arabes (Maghreb et Machrek), l'Iran, Israël et le sionisme[6].

Il a également publié de nombreux articles publiés l'hebdomadaire Le 1[7].

Prises de positions[modifier | modifier le code]

En 2004, il répond dans Le Monde aux propos du Premier ministre d'Israël Ariel Sharon, qui appelle les Juifs français à émigrer en Israël pour « échapper à l'antisémitisme en France ». Il affirme que, si l'antisémitisme en France est « une réalité dont nous sommes conscients depuis trop longtemps », le pays devait « veiller à ce que la lutte contre l'antisémitisme « ne soit pas associée à un soutien inconditionnel à Israël » »[8].

En 2022, il écrit et publie L’État d'Israël contre les Juifs, dans lequel il revient sur le parcours de son père et le sien, et décrit le changement idéologique qui a eu lieu selon lui en Israël. Il fait également le procès de la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens[1]. Il affirme dans cet ouvrage qu'Israël, « vu à l'origine comme un David assiégé menacé par une constellation de Goliaths », est devenu ce qu'« aucun idéaliste ne pourrait supporter : une petite superpuissance raciste et intimidante ». Il fait également le constat d'une frontière se creusant entre Israël et la communauté juive américaine[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Emmurés : La société israélienne dans l'impasse, Paris, La Découverte, coll. « Poche », (1re éd. 2005), 462 p. (ISBN 978-2-707-14976-3).
  • Un nouveau rêve américain, Paris, Autrement, coll. « Angles & reliefs », , 160 p. (ISBN 978-2-746-74023-5).
  • Liberty : Quand les États-Unis, malgré de puissantes résistances intérieures, attirent en masse les immigrés et en bénéficient, la France les rejette et se prive de cette chance, Paris, Don Quichotte éditions, , 333 p. (ISBN 978-2-35949-551-5).
  • L'État d'Israël contre les Juifs, Paris, La Découverte, 328 p., 2020 (ISBN 978-2-348-04344-4). Trad. en anglais par William Rodarmor, Other Press, 2021,
    • L'État d'Israël contre les Juifs. Après Gaza, nouvelle édition augmentée, La Découverte, coll. « Poche », 2024, 336 p. (ISBN 978-2-348-08372-3)
  • L'Ukraine racontée aux enfants, Paris, La Martinière, 2022, 70 p. (ISBN 979-1- 040-11102-3)

Participation à un ouvrage collectif[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) David Shulman, « Lost Illusions », The New York Review of Books, vol. 69, no 2,‎ (ISSN 0028-7504, lire en ligne, consulté le )
  2. a b et c (en-GB) Charles Kaiser, « The State of Israel vs The Jews review: fierce indictment of a rightward lurch », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  3. « Sylvain Cypel, editor-in-chief of Le Monde, to speak at WWS April 16| », Woodrow Wilson School of Princeton.
  4. « Sylvain Cypel », LeMonde.fr.
  5. « Alain Gresh, directeur de la revue en ligne l'Orient XXI », sur rcf.fr (consulté le ).
  6. « Sylvain Cypel », sur orientxxi.info (consulté le ).
  7. Articles de Sylvain Cypel dans l'hebdomadaire Le 1.
  8. (en-GB) Jenny Kleeman, « French press review », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tareq Y. Ismael, Jacqueline S. Ismael et Glenn E. Perry, Government and Politics of the Contemporary Middle East : Continuity and Change, Londres, Routledge, , 461 p. (ISBN 978-0-415-49144-0, lire en ligne), p. 338.
  • (en) Constance B. Hilliard, Does Israel Have a Future? : The Case for a Post-Zionist State, Potomac Books, , 202 p. (ISBN 978-1-597-97640-4, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles et émissions de radio par Sylvain Cypel[modifier | modifier le code]