Syariah (Malaisie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Malacca State Syariah Court in Malaysia.

Syariah (terme malais pour « Charia ») fait référence au droit islamique appliqué à chaque musulman malais dans certains domaines juridiques.

Application[modifier | modifier le code]

Il existe en Malaisie deux systèmes judiciaires qui cohabitent, la common law fédérale laïque et les tribunaux islamiques de la Syariah.

La Syariah concerne uniquement les musulmans, elle est appliquée en matière de droit de la famille (mariage, héritage) et certaines infractions liées à l'islam (apostasie, habillement). Dans certains États, le pouvoir des tribunaux islamiques s'étend également à l'application d'un code pénal islamique (État du Kelantan depuis 1993), mais ce pouvoir se limite à infliger des amendes d'un montant maximal de 5000 RM et/ou à 6 coups de canne, et à des emprisonnements qui n'excèdent pas les 3 ans [1],[2].

L'article 75 de la Constitution dispose que le common law fédérale laïque prévaut sur les lois des États contraire, comme la Syariah.[3]

En Malaisie, la race et la religion sont inscrites sur la carte d’identité[4].

Polémique[modifier | modifier le code]

En 1998, Lina Joy, une musulmane malaisienne convertie au christianisme a attaqué en justice l'État malaisien pour qu'il reconnaisse son droit à changer de religion. Mais la cour constitutionnelle avait refusé de modifier son nom ou son statut religieux tels qu’ils apparaissaient sur sa carte d’identité au motif que le tribunal de la charia ne lui avait pas accordé l’autorisation de renoncer à l’islam. La cour a réservé aux tribunaux islamiques le droit exclusif de décider si un musulman pouvait quitter l'islam pour une autre religion.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jeong Chun Hai @Ibrahim, & Nor Fadzlina Nawi. (2007). Principles of Public Administration: An Introduction. Kuala Lumpur: Karisma Publications. (ISBN 978-983-195-253-5)
  2. Hirschl Ran, Les cours constitutionnelles, agents de la domestication étatique du religieux. Les enseignements d'Israël et de la Malaisie, Revue française de science politique, (lire en ligne), p. 735-757
  3. (en) « Federal Constitution », sur Attorney General's Chamber of Malaysia
  4. Charis Quay Huei Li, Céline Boileau, « Déconstruire la violence démographique en Malaisie », Études (tome 419),‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]