Swimming with Sharks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un film <adj> image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un film américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Swimming with Sharks
Réalisation George Huang
Scénario George Huang
Acteurs principaux
Sociétés de production Cineville
Keystone Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 90 minutes
Sortie 1995

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Swimming with Sharks est une comédie dramatique américaine, réalisé par George Huang sorti en 1995.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'histoire commence dans un quartier huppé de Los Angeles pris dans la tourmente à la suite d'un meurtre. Alors qu'une civière emporte un corps, un témoin fébrile est questionné par les inspecteurs. On comprend qu'il s'agit de la fin dramatique d'un film.

Dans la scène suivante, on le retrouve dans un bar branché, discutant joyeusement avec 3 autres collègues de travail. Cet homme est Guy, un employé des services de production des studios Keystone. Il prend ensuite congé pour donner un coup de téléphone à sa petite amie. Mais il doit abréger l'appel car Buddy, son employeur relativement envahissant, vient de le biper pour une nouvelle requête. À la suite de l'appel, il est pris d'un coup de folie, : Guy se rend chez Buddy, vole son arme puis le tient en joue. Le spectateur prend conscience d'être revenu à un chapitre antérieur au meurtre, dont Guy pourrait bien au final être l'auteur. Quoi qu'il en soit, Buddy est solidement ligoté sur une chaise.

Pendant toute la soirée, Guy le torture et l’humilie tout en exigeant de lui des excuses. Il revient ainsi sur son passé dans les studios, à l'époque où Guy, jeune diplômé ambitieux, rentrait à Keystone avec les yeux pleins d'étoiles. Après un débriefing lui révélant les ficelles mais surtout les difficultés du métier, Guy est mis au service de Buddy Eckerman, un producteur à la réputation d'être autoritaire et égocentrique. C'est d'ailleurs ce jour là qu'il rencontra sa future petite amie, la scénariste Dawn Lockard, qui n'aura eu de cesse de le prévenir de l’atmosphère délétère du milieu. Mais Guy n'en tint pas rigueur, espérant toujours une récompense "au centuple". Les flash-back successifs montrent que Guy était en réalité un larbin, constamment méprisé et manipulé, sans perspective d'avenir.

Suite (spoiler)[modifier | modifier le code]

Lorsque Guy évoque la femme de Buddy, ce dernier parle enfin. Il lui raconte qu'elle décéda dans un guet-apens sur la route et que lui même fût assistant, persévérant pendant 10 ans pour réussir et avoir enfin tous les privilèges, comme dicter ses caprices. Il se lance aussi dans un laïus sur la médiocrité du monde et la nécessité de "savoir ce que l'on veut exactement" dans la vie. C'est alors que Dawn entre dans la maison. Guy veut des explications tandis qu'il menace Buddy de son arme

La scène du bar revient : on entend cette fois distinctement l'entretient entre Guy et Dawn. Un appel inopiné de Dawn à Buddy interfère malencontreusement avec celui de Guy à son patron. Guy peut donc entendre sa copine tenir des propos équivoques, et Buddy d'en rajouter. D'où finalement le coup de folie de Guy. En réalité, il n'en est rien : Dawn tentait de mettre les choses au point. Guy est perplexe. Buddy saute sur l'occasion pour le pousser au crime. Son assistant ronge son frein puis tire.

La dernière scène se clôture par l'entrée de Guy dans un bureau en face de celui de son patron. Il a sans doute eu une promotion. Sur le mur est placardé les félicitations du personnel. Guy s'assoit pendant qu'un employé vient entrer pour le féliciter d'avoir abattu la tortionnaire d'Ackerman. L'homme apparaît justement dans le bée de la porte, son visage tailladé, coiffé d'une casquette pour masquer ses cheveux arrachés, invitant Guy à le rejoindre dans son bureau. Le double-battant se referme derrière eux.

Il est clair que Guy "sait ce qu'il veut" : être promu quitte à tuer son amour. Et qu'il n'est guère mieux que son cynique patron...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Swimming with Sharks
  • Pays d'origine : Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Année : 1995
  • Réalisation : George Huang
  • Scénario : George Huang
  • Producteurs : Steve Alexander et Joanne Moore. Buzz Hays et Kevin Spacey[1]
  • Sociétés de production : Cineville, Keystone Studios,
  • Sociétés de distribution : Trimark Pictures
  • Direction artistique : Karen Haase
  • Musique : Tom Hiel
  • Photographie : Steven Finestone
  • Montage : Ed Marx
  • Costumes : Kirsten Everberg
  • Maquillage : Sarah Gaye Deal
  • Langue : anglais
  • Format : Couleur - 1,85:1 - Dolby Digital
  • Genre : Comédie dramatique
  • Durée : 90 minutes
  • Dates de sortie : Drapeau des États-Unis États-Unis : , Drapeau de la France France :
  • Budget[2] :
  • Recette[2] : Drapeau des États-Unis États-Unis : 376 928 $ US

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]