Sweet Home Chicago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sweet Home Chicago
Description de cette image, également commentée ci-après
Monument commémoratif Cross Road Blues de Robert Johnson, de Clarksdale dans le Mississippi
Single de Robert Johnson
Face A Sweet Home Chicago
Face B Walkin' Blues
Sortie [1]
Enregistré
Chambre 414 du Gunter Hotel (en) de San Antonio au Texas (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Durée 2:59
Genre Standard du blues, blues, blues traditionnel, delta blues, shuffle
Format Disque 78 tours
Auteur Robert Johnson
Compositeur Robert Johnson
Producteur Don Law (en)
Label Vocalion Records (Vo 03601)
Classement Classic of Blues Recording du Blues Hall of Fame

Singles de Robert Johnson

Clip vidéo

[vidéo] Sweet Home Chicago - Robert Johnson (1936) sur YouTube
[vidéo] The Blues Brothers - Sweet Home Chicago (1980) sur YouTube

Sweet Home Chicago (doux foyer de Chicago[2], en anglais) est un standard du blues de 1936, du bluesman auteur-compositeur-interprète-guitariste américain Robert Johnson (1911-1938) reconnu comme « un des meilleurs chanteurs de blues de tous les temps ». Ce premier et plus célèbre succès de son répertoire, intronisé Classic of Blues Recording du Blues Hall of Fame[3],[4], connait un important succès entre autres avec sa reprise du film Les Blues Brothers, de John Landis en 1980[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Robert Johnson (né en 1911 dans le delta du Mississippi) écrit et compose ce standard du blues et de delta blues de son Mississippi natal avec une musique inspirée de quelques éléments des titres Kokomo Blues[6] de Scrapper Blackwell, et variante Old Original Kokomo Blues, de Kokomo Arnold[7] de 1928, avec pour paroles « Ooh, baby don't you want to go ? Back to the land of California to my sweet home Chicago... » « Ooh, bébé ne voudrais tu pas partir, revenir de Californie vers mon doux foyer de Chicago... ».

Il enregistre ce titre le (en deux prises, dont il ne reste qu'une seule, avec le titre Walkin' Blues sur la face B)[8] avec les 16 premiers titres de sa carrière (dont Cross Road Blues, et Terraplane Blues (en)...) en s'accompagnant à la guitare et à l'harmonica, durant trois jours d'enregistrement dans un studio improvisé de la chambre 414 (devenue mythique) du Gunter Hotel (en) de San Antonio au Texas, pour le label Vocalion Records. Alors âgé de 25 ans, son disque 78 tours Terraplane Blues (en) vendu à 5 000 exemplaires, marque le premier succès de sa très courte carrière, avant qu'il ne disparaisse prématurément deux ans plus tard à l'âge de 27 ans. La réédition en 1961 des 29 enregistrements de sa courte carrière en album King of the Delta Blues Singers (en) (le Roi des chanteurs de delta blues) le font reconnaître plus de 20 ans après sa disparation comme « un des meilleurs chanteurs de blues de tous les temps » (« le chanteur de blues le plus important qui ait jamais vécu » selon Eric Clapton).

Single et albums[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Ce standard du blues est repris par de nombreux interprètes, dont entre autres Roosevelt Sykes (1955), Junior Parker (1958), Magic Sam (1967), Earl Hooker (1970), Taj Mahal (1970), Robert Lockwood Jr. (1975), Muddy Waters (1978), Canned Heat (1987), Ben Harper (1992), Fleetwood Mac (1995), Peter Green (1998), Jean-Jacques Milteau (1998), Status Quo (2000), Luther Allison (2001), John Hammond (2003), Keb' Mo' avec Corey Harris (2003), Leningrad Cowboys (2003), Mick Taylor (2003), Steve Miller Band (2011), Freddie King, Johnny Otis, The Radiators, Albert Collins, Alexis Korner, Mike Bloomfield...

Fichier audio
Sweet Home Chicago
Version originale de Robert Johnson de 1936
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]