Sviataïa Anna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sviataïa Anna
image illustrative de l’article Sviataïa Anna
Autres noms HMS Newport
Pandora II
Blencathra
Classe Philomel-class gunvessel (en)
Histoire
Constructeur Pembroke Dockyard
Commandé 5 mars 1860
Lancement 20 juillet 1867
Armé avril 1868
Acquisition Vendu à Allen Young en mai 1881
Caractéristiques techniques
Longueur 44.2
Maître-bau 7.7
Tonnage 570
Propulsion Simple 2-cyl. Machine à vapeur unique avec expansion horizontale et vis unique
Puissance 242kw
Vitesse 9.25 nœuds
Profondeur 3.96
Caractéristiques commerciales
Capacité 60
La Svyataya Anna avant le départ pour son dernier voyage.

La Sviataïa Anna (en russe : Святая Анна) est un navire russe lancé en Angleterre en 1867.

Histoire[modifier | modifier le code]

Premier navire à traverser le canal de Suez, il a été vendu en 1881 et rebaptisé Pandora II. En 1890, il est de nouveau cédé et devient le Blencathra. Il participe alors à des expéditions vers la côte nord de la Russie.

Gueorgui Broussilov l'achète en 1912 pour son expédition dans l'Arctique à la recherche d'un passage au Nord de la Russie. Il le rebaptise alors Sviataïa Anna. Coincé dans la glace, le navire disparait à tout jamais. Seuls deux membres de l'expédition, Valerian Albanov et Alexandre Konrad, ont survécu.

Construction[modifier | modifier le code]

D'abord nommé le Newport, il est commandé au Pembroke Dockyard le 17 septembre 1860 mais après diverses interruptions, n'est lancé que le 20 juillet 1867. Il est équipé d'une machine à vapeur des frères Laird à deux cylindres horizontaux uniques entraînant une seule vis et développant 325 chevaux (242Kw).

Mise en service[modifier | modifier le code]

Le navire est mis en service en avril 1868 sous le commandement de George Nares lors d'une mission sur les côtes méditerranéennes[1]. En 1869, toujours sous les ordres de Nares, il est le tout premier navire à emprunter le canal de Suez bien qu'officiellement ce rôle était confié à L'Aigle. De nuit, tout feux éteints, au milieu des navires en attente, le HMS Newport franchit le canal. À l'aube, les Français ne peuvent que constater que la Royal Navy les a devancée[2].

Nares reçoit une réprimande officielle et en même temps un vote de grâce de l'Amirauté pour avoir fait primer les intérêts britanniques[3].

La Pandora II puis la Blencathra[modifier | modifier le code]

Allen Young achète le navire en mai 1881 et lui donne le nom de son premier vaisseau, le Pandora. Il le revend en 1890 à F W Leyborne-Popham qui l'utilise comme yacht et le rebaptise Blencathra. Leyborne-Popham nomme Joseph Wiggins capitaine du navire et voyage en 1893 dans la mer de Kara et sur le fleuve Ienisseï. Il transporte aussi des rails pour le transsibérien de l'Ienisseï jusqu'à Krasnoïarsk[4].

En 1897, Leyborne-Popham revend le navire au major Andrew Coats qui, en compagnie de William Speirs Bruce, effectue un long voyage de chasse dans les eaux arctiques autour de la Nouvelle-Zemble et du Spitzberg[5].

L'expédition Brusilov[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gueorgui Broussilov.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Valerian Albanov, Linda Dubosson (traduction), In the Land of White Death : An Epic Story of Survival in the Siberian Arctic, Modern Library, 2000

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Descriptif du navire
  2. Biographie de John Strong Nares
  3. Obituary: Vice-Admiral Sir George Strong Nares, The Geographical Journal no 3, vol. 45, , mars 1915, p. 255-257
  4. Joseph Wiggins (1832–1905), Arctic Journal no 4, vol. 47, , décembre 1994, p. 405
  5. With the yachts Blencathra and Princesse Alice to the Barents and Greenland seas, Scottish Geographical Magazine, vol.15, 1899, p. 113-126