Suzuki Shōsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Suzuki Shōsan (鈴木正三?, 5 février 1579 – 28 juillet 1655), était un samouraï japonais qui a été au service du Shogun Tokugawa Ieyasu. Il a participé à la Bataille de Sekigahara et la Bataille d'Osaka avant de renoncer à sa vie de guerrier et de devenir un moine zen à 42 ans.

Il a créé son propre style de zen le Niō Zen, et a écrit quelques livres.

Son enseignement eut une portée considérable et toucha des gens de toutes classes dans la société japonaise du XVIIe siècle. En effet, il sut synthétiser la voie de l'action et celle de la contemplation dans la vie quotidienne. Son livre le Roankyo a été traduit en français sous le titre Zen et Samouraï[1].

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Mōanjō (盲安杖?, "A Safe Staff for the Blind"), 1619
  • Fumoto no Kusawake ("Parting the Grasses at the Foot of the Mountain"), 1636
  • Ha Kirishitan (破切支丹?, "Crush Christianity"), 1642
  • Roankyō (驢鞍橋?, "Donkey Saddle Bridge"), 1648
  • Ninin Bikuni (二人比丘尼?, "Two Nuns"), 1664
  • Banmin Tokuyō (萬民徳用?, "Right Action for All"), 1661

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zen et samouraï, Albin Michel, 1994
  • (en) Arthur Braverman, Warrior of Zen: The Diamond-Hard Wisdom Mind of Suzuki Shosan

Références[modifier | modifier le code]

  1. Suzuki Shôsan, Maryse Shibata et Masumi Shibata, Zen et samouraï, Albin Michel (ISBN 9782226067999, lire en ligne)