Suzuki GSX-R 750

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
GSX-R 750 modèle 1985 et GSX-R 750 R modèle 1989

La Suzuki GSX-R 750 est un modèle de motocyclette de 750 cm3 faisant partie de la catégorie des sportives (GSX-R) construit par le fabricant japonais Suzuki.

Historique[modifier | modifier le code]

Apparue en 1984 au Japon, la GSX-R 400 est la première hypersport de la marque Suzuki. La GSX-R 750 apparue l'année suivante, en 1985 est l'instigatrice de la mode des « réplicas » de grosses cylindrées 4 temps, le 2 temps étant réservé aux séries RG Gamma (RG 250, RG 500). À cette époque, seuls quelques préparateurs comme le français Martin[1] proposaient des motos avec les caractéristiques proches des modèles de compétition. La production restait donc très confidentielle. Suzuki franchit le pas et commercialisa en grande série une machine directement issue de la piste, plus particulièrement des courses d'endurance moto.

Toutes les machines, de la 250 à la 1100, utilisent la même architecture moteur, à savoir un 4 cylindres en ligne 4-temps à double arbre à cames en tête et 16 soupapes. Dans les années 1980, la 750 était mue par un moteur à refroidissement air/huile appelé SACS, une technologie issue de l'aéronautique breveté par Rolls Royce en 1924 pour les moteurs Merlin. Elle passe au refroidissement liquide en 1992. Équipée d'un cadre cadre MR-Albox en aluminium, il faudra attendre 1996 et la 750 SRAD pour que la GSX-R soit enfin dotée d'un cadre périmétrique.

Naissance de la GSX-R 750 SACS[modifier | modifier le code]

Suzuki GSX-R 750 (GR75A)
Image illustrative de l’article Suzuki GSX-R 750

Constructeur Drapeau : Japon Suzuki
Années de production 1985 - 1987
Prix à sa sortie 6 479
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement par air et huile
Distribution 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée 749 cm3
Puissance maximale 100 ch à 10 500 tr/min
Couple maximal 7.4 kg⋅m à 10 000 tr/min
Alimentation 4 carburateurs Ø29 mm
Embrayage multidisque à sec
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 238 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre double berceau
Suspension avant (débattement) fourche télescopique Ø 41 mm (130 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (127 mm)
Frein avant 2 disques Ø 300 mm ; étriers 4 pistons
Frein arrière 1 disque Ø 280 mm ; étrier 1 piston
Poids et dimensions
Roue avant 110 / 80 - 18"
Roue arrière 140 / 70 - 18"
Empattement 1 420 mm
Hauteur de selle 755 mm
Poids à sec 176 kg
Réservoir (réserve) 18.5 litres

1985 (F)[modifier | modifier le code]

Présentée en septembre 1984 au Salon de la Moto de Cologne, la GSX-R 750 arrive sur le marché en 1985 au tarif de 42 500 F, soit un an après sa petite sœur de 400 cm3. Les constructeurs japonais ne proposaient alors que des réplica 2 temps de leurs machines de course, telles que les Yamaha RD500LC, Honda NSR 400 et Suzuki RG500.

Etsuo Yokouchi, directeur de course chez Suzuki, est l'instigateur de cette machine exploitant un moteur 4 temps et s'affirmant être "une moto de course sur route"[2]. Le cahier des charge est de concevoir une moto sportive de 100 chevaux qui soit 20 % plus légère que ses rivales[3].

Développement[modifier | modifier le code]

C'est la Suzuki GS 1000 R du SERT (Suzuki Endurance Racing Team) championne du monde d'endurance en 1983, qui servira de base à sa conception[2]. Après le choix d'un cadre entièrement en aluminium et l'orientation vers une architecture moteur à 4 cylindres en ligne, l'équipe de Yasunobu Fuji est confronté à un problème de refroidissement. En effet, un refroidissement liquide serait trop lourd tandis qu'un refroidissement à air insuffisant. C'est finalement un refroidissement air/huile inspiré de l'aéronautique et notamment du Mustang P51 qui est retenu. Ce système sera utilisé sur des modèles Suzuki jusqu'en 2006 (Bandit 650 et 1200)[3].

L'équipement est également soigné avec béquille, sélecteur de vitesse et pédale de frein en aluminium, carter de boite ajouré (embrayage à sec) et platines de repose pieds type compétition.

Les avancées technologiques inspirent le marketing et donnent naissance à un grand nombre d'appellations : MR-ALBOX pour le cadre, SACS ou [Suzuki Advanced Cooling System] pour le système de refroidissement, Vortex pour l'échappement, fourche PDF, freinage « DPBS avec DOP », suspension « Full Floater », chambre à combustion « TSCC » ou twin swirl combustion chamber ainsi qu'un moteur « DOHC ». Côté design on retrouve une forte inspiration des prototypes d'endurance par la forme des carénage et le double optique avant.

Accueil du public[modifier | modifier le code]

Les retours des essayeurs étaient mitigés à sa sortie. Le manque de rigidité du cadre engendrait une tenue de route médiocre à haute vitesse et la roue avant de 18 pouces ne permettait pas une maniabilité à la hauteur des concurrentes[3]. Suzuki admet, dans un but de gain de poids, avoir réduit le nombre d'éléments du cadre et eu des difficultés à conserver la rigidité et la fiabilité des cadres aciers[4]. Cependant le succès commercial du GSX-R 750 est incontestable, ses performances supérieures et ses résultats en compétitions lui permirent de bâtir une solide réputation[3]. Elle remporte les 24 Heures du Mans moins de 4 mois après sa sortie[1] tandis que 14 000 exemplaires seront vendus dans le monde dont 1198 en France[1].

Performances[modifier | modifier le code]

Le poids à sec est de 176 kg grâce à son cadre MR-ALBOX en aluminium qui ne pèse que 8,1 kg. Le moteur SACS aux cotes super carrées développe 100 ch à 10 500 tr/min. La partie cycle a des équipements rappelant la compétition : fourche de 41 mm avec anti plongée, suspension arrière mono amortisseur et étriers de freins Nissin avec disques percés.

La "Gex" a été chronométrée à plus de 238 km/h et abat le 400 mètre départ arrêté en 11,3 secondes[3].

1986 (G)[modifier | modifier le code]

Le carénage inférieur est modifié et se rapproche de la roue avant. Pour améliorer la stabilité le bras oscillant est allongé. Les disques avant passent à 300 mm, enfin une nouvelle grille moins perforée fait son apparition sur l'échappement « Vortex ».

Limited Edition[modifier | modifier le code]

À sa sortie la GSX-R 750 Limited Edition valait la bagatelle de 60 540 F soit 28 % de plus que le modèle de base. Elle dispose d'un équipement plus performant que l'origine :

  • Embrayage à sec avec carter spécial ajouré
  • Carter de pignon de sortie de boite en magnésium
  • Carter de chaine, patte d'ancrage d'échappement et protège pied en alu
  • Selle monoplace
  • Té supérieur alu taillé dans la masse
  • Dispositif anti-plongée de fourche à commande électrique (NEAS)
  • Disque avant flottant diamètre 310 mm
  • Amortisseur de direction
  • Amortisseur arrière à bonbonne séparée
  • Chaine couleur or
GSX-R 750 Yoshimura / Motul de course d'endurance (1986)

La critique du numéro 753 de Moto Journal à son égard est sévère : « Hélas, mille fois hélas, la Limited revendique une totale adaptation à la course, sans pouvoir d'origine et par la force des choses, offrir des performances et les sensations d'une vraie machine de compétition… Il n'en reste pas moins que pour six briques, l'éventuel amateur se sentira frustré de savoir qu'elle n'offre « que » les performances du modèle de base. »[5].

Seulement 1 000 exemplaires ont été produits ce qui en fait un collector[1].

1987 (H)[modifier | modifier le code]

La Suzuki prend l'appellation commerciale GSX-R 750 H (le « H » correspond au code année Suzuki). Son réservoir d'essence est modifié et contient dorénavant 21 litres contre 18,5 auparavant. La couleur bleue est au catalogue tout comme le rouge/noir inspiré des Suzuki Yoshimura. On note que malgré le nouveau dessin du réservoir et l'augmentation de l'empattement depuis 1986, la moto n'a pas pris un gramme alors qu'au Japon elle est annoncée pour 181 kg.[réf. nécessaire]La Limited Edition reste au catalogue pour sa dernière année et est vendue en France sous l'appellation GSX-R 750 R.

L'année 1987 est également le premier titre mondial d'endurance pour la GSX-R 750.

1988 (J)[modifier | modifier le code]

Suzuki GSX-R 750 (GR77B)
Image illustrative de l’article Suzuki GSX-R 750
Modèle 1988

Constructeur Drapeau : Japon Suzuki
Années de production 1988 -1989
Prix à sa sortie 7 622
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement SACS
Distribution 2 ACT, 16 soupapes
Cylindrée 748 cm3
Puissance maximale 112 ch à 11 000 tr/min
Couple maximal 7.2 kg⋅m à 9 000 tr/min
Alimentation 4 carburateurs Ø 36 mm
Embrayage multidisque en bain d’huile
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 240 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre double berceau
Suspension avant (débattement) fourche télescopique Ø 43 mm (120 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (136 mm)
Frein avant 2 disques Ø 310 mm, étriers 4 pistons
Frein arrière 1 disque Ø 230 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 120 / 70 x 17
Roue arrière 160 / 60 x 17
Empattement 1 400 mm
Hauteur de selle 830 mm
Poids à sec 195 kg
Réservoir (réserve) 21 litres

Le modèle de 1988 (type GR77B) améliore sensiblement les performances de la première version. Le travail s'est porté en particulier sur la tenue de route, mais c'est la moto entière qui a été remaniée : partie cycle, moteur et carénages sont revus. Le poids est également en hausse avec 195 kg à sec soit 19 kg de plus que la génération précédente. Un double silencieux d'échappement noir fait son apparition.

Amélioration partie cycle[modifier | modifier le code]

Le nouveau cadre est issu de la compétition dont il reprend les cotes et offre 70 % de rigidité supplémentaire[6].Il est accompagné d'un nouveau bras oscillant rigidifié et allongé de 12 mm qui permet de gagner en stabilité. Des jantes aluminium à 3 branches creuses font leur apparition et passent à une taille plus conventionnelle de 17 pouces. Elles sont chaussées d'origine de pneus Michelin radiaux. La fourche Showa gagne en diamètre et est réglable en compression et en détente.

Amélioration moteur[modifier | modifier le code]

Le moteur se logeant dans le nouveau cadre est également revisité. Son alésage est modifié (73 x 44,7 mm) et permet de monter plus haut en régime : jusqu'à 13 500 tr/min. Les soupapes sont grossis et l'admission améliorée avec des carburateurs de 36 mm. Un système d'alimentation en air forcé baptisé D.A.I.S fait son apparition : deux conduits sur la face avant suralimentent la boîte à air. Le bridage de la version française est effectué par l'échappement.

Puissance et un couple sont en hausse avec 112 ch à 10 000 tr/min et 7,2 mkg à 9 000 tr/min. Le moteur est également devenu disponible à bas régime[6].

Carénages[modifier | modifier le code]

Le carénage est entièrement redessiné même s'il conserve ses deux emblématiques phares ronds. Plus aérodynamique, sa pénétration dans l'air est améliorée de près de 6 % avec un coefficient de traînée et un appui meilleurs que sur le précédent modèle[6].

Coloris disponible : Bleu/Blanc, Rouge/Blanc

1989 (K)[modifier | modifier le code]

La GSX-R 750 évolue très légèrement, l'échappement 4-en-2 inox troque sa teinte noire contre du chrome et le levier de frein devient réglable. Les coloris sont légèrement modifiés mais reste sur les mêmes teintes : bleu/blanc et rouge/blanc. Les anglais auront une version noir/gris[1].

Série spéciale « Minolta »[modifier | modifier le code]

L'importateur français fabrique sa version spéciale « Minolta » limitée à 200 exemplaires. Des autocollants sont appliqués sur les côtés du carénage et une plaque numérotée fait son apparition sur le té de fourche[1].

Version Race Replica (GR79B)[modifier | modifier le code]
Suzuki GSX-R 750 R modèle 1989

Face à l'assaut des Honda RC30 et Yamaha OW01, Suzuki sort une Race Replica baptisée GSX-R 750 R que les puristes appellent de nos jours RR ou RK. Elle n'aurait été fabriquée qu'à 500 exemplaires[7]. La brochure officielle affirme « se situe exactement entre la machine d'usine d'Hervé Moineau et la GSX-R 750 classique »[1].

Le moteur est profondément revu, les carburateurs passent de 36 à 40 mm de diamètre, l'alésage est modifié pour diminuer la course (70 x 48,7 mm). Bielles et vilebrequins sont retravaillés et le refroidissement amélioré avec un deuxième radiateur. Les rapports de boîte de vitesses sont modifiés, la première a été allongée. Le bras oscillant est renforcé dans sa partie supérieure, le réservoir aluminium et l'échappement 4-en-1 « Slingshot » sont de série[7]. Un embrayage à sec renforcé était disponible en option.

La GSX-R 750 R est identifiable par sa selle monoplace et son carénage plus fin et agressif. Son poids final est de 187 kg soit 8 kg de moins que sa sœur. La puissance est portée à 120 ch. Elle disparait du catalogue dès 1990.

1990 (L)[modifier | modifier le code]

Suzuki GSX-R 750 (GR7AB)
Constructeur Drapeau : Japon Suzuki
Années de production 1990 -1991
Production totale 8 196 exemplaire(s)
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement par air et huile
Distribution 2 ACT, 16 soupapes
Cylindrée 748 cm3
Puissance maximale 115 ch à 11 000 tr/min
Couple maximal 7.9 kg⋅m à 10 000 tr/min
Alimentation 4 carburateurs Ø38 mm
Embrayage multidisque en bain d’huile
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 240 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre double berceau
Suspension avant (débattement) fourche télescopique inversée Ø 41 mm (120 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (136 mm)
Frein avant 2 disques Ø 310 mm, étriers 4 pistons
Frein arrière 1 disque Ø 280 mm, étrier 1 piston
Poids et dimensions
Roue avant 120/70 x 17
Roue arrière 170/60 x 17
Empattement 1 420 mm
Hauteur de selle 790 mm
Poids à sec 193 kg
Réservoir (réserve) 21 litres

La version GR7AD est une évolution notable du modèle sur le plan mécanique, beaucoup d'éléments de la version « Race Replica » sont intégrés. Le carénage quant à lui évolue peu.

Le train avant est dorénavant équipé d'une fourche inversée Kayaba de 41 mm appelée « Upside Down », une première sur une sportive de série. La partie cycle se dote aussi d'un amortisseur de direction qu'elle emprunté à la GSX-R 750 R tout comme l'amortisseur arrière à bonbonne séparé. Enfin la Suzuki est équipée d'une ligne 4 en 1 tout en inox. Le moteur reprend les cotes type « longue course » de la version RR et se dote de carburateurs BST de 38 mm[7].

Véritable référence des 750 SACS toutes versions confondues, la GSX-R 750 L (modèle 1990) pèse 193 kg et est mesurée à 95 chevaux à la roue arrière soit 115 ch au vilebrequin (la transmission de la puissance du moteur à la roue se fait en perte, cela est dû aux frottements à travers l'ensemble des pièces mécaniques).

1991 (M)[modifier | modifier le code]

La GSX-R 750 M est la dernière à utiliser un moteur refroidi avec le système air/huile, le marché américain mis à part où elle continuera à y être commercialisée[8]. Les changements sont minimes : l’aérodynamisme a de nouveau été amélioré avec nouveau carénage et le moteur se dote d'une nouvelle culasse. À noter que pour la première fois sur le 750 cm3 SACS les soupapes obtiennent un réglage par calage pour remplacer le système à vis[8]. La cylindrée passe à 749 cm3 et la puissance augmente d'un cheval pour atteindre 116 ch. Le poids grimpe à 208 kg, soit 15 kg de plus que la version précédente « L »[7].

Refroidissement liquide[modifier | modifier le code]

1992 (N)[modifier | modifier le code]

Suzuki GSX-R 750 W
Constructeur Drapeau : Japon Suzuki
Années de production 1992 -1995
Prix à sa sortie 8 816
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 ACT, 16 soupapes
Cylindrée 747 cm3
Puissance maximale 118 ch à 11 500 tr/min
Couple maximal 7.4 kg⋅m à 11 200 tr/min
Alimentation 4 carburateurs Mikuni Ø 38 mm
Embrayage multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 250 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre double berceau
Suspension avant (débattement) fourche télescopique inversée Showa Ø 41 mm (120 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (135 mm)
Frein avant 2 disques Ø 310 mm ; étriers Nissin 4 pistons
Frein arrière 1 disque Ø 240 mm ; étrier Nissin 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 120/70 x 17
Roue arrière 170/60 x 17
Empattement 1 440 mm
Hauteur de selle 790 mm
Poids à sec 208 kg
Réservoir (réserve) 21 litres

La GSX-R 750 WN est la 4e génération et la première de la série à adopter un refroidissement liquide, le « W » signifiant water cooling et « N » pour l'année. Parallèlement une GSX-R 750 N identique au modèle « M » de 1991 continue à être commercialisé sur le marché américain pendant un an. Pour la commercialisation en France trois coloris sont disponibles : bleu/blanc, noir/fuchsia et noir/gris.

Les performances au chronomètre de cette version sont comparables au précédent millésime, le gain de couple et de puissance compensant l'augmentation du poids de la machine[9].

Mécanique[modifier | modifier le code]

Le moteur gagne en puissance et atteint 118 chevaux pour 7,44 mkg. Il se dote d'un radiateur d'eau mais conserve un radiateur d'huile. Cette première version rencontre des problèmes de fiabilité qui seront pris en charge par la marque[10].

Le nouveau cadre double berceau gagne 24 % de rigidité[11] et se dote d'une fourche inversée réglable tout comme le monoamortisseur à bombonne séparée[12]. Le poids à sec atteint 208 kg sur ce millésime.

Évolutions[modifier | modifier le code]

Seuls des changements mineurs sont opérés en 1993 sur la cosmétique et le moteur. L'année suivante la GSX-R 750 WR (1994) est totalement revue : elle perd 6 chevaux et 9 kilogrammes, se dote d'étriers de frein 6 pistons et d'un large pneu arrière de dimensions 180/55 ZR17[11].

Édition SPR[modifier | modifier le code]

Une édition limitée SPR superbike a été commercialisée en 1994 et 1995. Il s'agit d'un modèle 1994 doté notamment d'une boite de vitesses aux rapports plus courts et de carters magnésium. La puissance est augmentée à 118 ch.

Génération SRAD (1996-1999)[modifier | modifier le code]

Suzuki GSX-R 750 SRAD
Constructeur Drapeau : Japon Suzuki
Années de production 1996-1999
Prix à sa sortie 9 859
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 ACT, 16 soupapes
Cylindrée 749 cm3
Puissance maximale 128 ch à 12 000 tr/min
Couple maximal 8.2 kg⋅m à 10 500 tr/min
Alimentation injection directe Ø 46 mm
Embrayage multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 260 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre périmétrique en aluminium
Suspension avant (débattement) fourche télescopique inversée Showa Ø 43 mm (120 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (133 mm)
Frein avant 2 disques Ø 310 mm ; étriers Tokico 6 pistons
Frein arrière 1 disque Ø 220 mm ; étrier Tokico 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 120/70 x 17
Roue arrière 190/50 x 17
Empattement 1 400 mm
Hauteur de selle 830 mm
Poids à sec 179 kg
Réservoir (réserve) 18 litres

2005[modifier | modifier le code]

La 20th Anniversary[modifier | modifier le code]

Pour célébrer le vingtième anniversaire de la naissance de ce modèle phare, le constructeur nippon a produit en 2005 deux séries spéciales (une 600 et une 750) « 20e anniversaire ». Limité en France à 200 exemplaires numérotés et à 2 000 exemplaires pour le monde, ce modèle reçoit en plus une peinture aux tons identiques aux premières GSX-R, une bulle fumée, des roulettes de protection, des disques de frein différents un échappement Yoshimura estampillé Gsxr 20th anniversary , pour 500 euros de plus que le modèle standard.[réf. nécessaire][13]

2010[modifier | modifier le code]

La 25th Anniversary Edition[modifier | modifier le code]

GSX-R 1000 2010 25th anniversary Edition n°480/1000

En 2010, une série spéciale 25th Anniversary Edition est basée sur la GSX-R 1000. Toujours tirée à 1 000 exemplaires, celle-ci a une peinture spéciale blanche et bronze ainsi qu'une couleur de cadre spécifique, bronze lui aussi. Une plaque numérotée est présente sur le té de fourche, la clé elle aussi est spécifique tout comme les jantes gravées « Suzuki » au laser. De nombreuses pièces carbones et un échappement Yoshimura GP EVO gravé 25th Anniversary Edition complètent cette version spéciale. Malgré ces efforts les fans bouderont cette version. En 2011 n'ayant pas écoulé le stock, Suzuki offrira des remises importantes sur cette édition spéciale. L'importateur anglais fera lui-même ses versions anniversaire à partir de la GSX-R 600 et 750. Ces dernières reprennent les coloris des modèles SRAD et EFI.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « La réplica fantasme », sur lamotoclassic.com
  2. a et b « 22 ans de 750 GSX-R », sur moto.caradisiac.com
  3. a b c d et e « Ou comment fut conçue la première hypersportive », sur moto-station.com
  4. « Les 750 », sur gsxrsacs.e-monsite.com
  5. « LIMITED EDITION 1986 », sur radio-gsxr.com
  6. a b et c « Evolution d'une super sportive », sur motoplanete.com
  7. a b c et d « GSX-R 750 model history », sur suzukicycles.org
  8. a et b « 1990 to 1991 - 3rd Generation Suzuki GSX-R750 », sur totalmotorcycle.com
  9. « Essais et Histoire de la GSX-R 750 W. 1992 », sur radio-gsxr.com
  10. « On vous donne les clés de la Suzuki GSX-R », sur lerepairedesmotards.com
  11. a et b « 1992 to 1995 - 4th Generation Suzuki GSX-R750: Water-cooled engine », sur totalmotorcycle.com
  12. « Fiche moto : SUZUKI GSX-R 750 1992 », sur motoprogress.com
  13. (en) Bike Social Investment Specialist, « Suzuki GSX-R750 Anniversary (2005): Future Investment », Bennetts UK,‎ , p. 1 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

ref >« On vous donne les clés de la Suzuki GSX-R », sur lerepairedesmotards.com