Suzanne Masson (1915-1991)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Suzanne Masson et Masson.
Suzanne Masson
Portrait de Suzanne Masson.jpg
Suzanne Masson en ?
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Distinction

Suzanne Masson (1915-1991) est la fondatrice du Mouvement pour les Villages d'Enfants[1] et de la fondation Salve.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Suzanne Masson est née à Nancy, le 25 février 1915 et morte le 20 mars 1991 à Paris. Elle est la fille de Marguerite Lormeau et Jean Masson et la petite fille de Louise Fautsch et de l'artiste lorrain Victor Masson (1849-1917). Elle n'a pas connu son père militaire mort pendant la Première Guerre mondiale sur le front de l'Artois. Elle fut donc élevée par sa mère avec son frère, Jacques qui deviendra plus tard père blanc au Burkina Faso. Très jeune, elle s'engage dans le scoutisme. En 1931 elle entre aux Beaux-Arts de Nancy dans la section sculpture. Ensuite, elle gagne sa vie comme dessinatrice dans une agence de publicité : les ateliers ABC.

En 1939, elle décide d'arrêter les beaux-arts et de se consacrer aux enfants. Dès 1943, elle commence à accueillir ses premiers enfants. Puis, deux ans plus tard, en 1945, elle crée officiellement l'association « Notre maison ». Entourée d'amis de H.E.C dont Bernard Descamps, elle accueille de plus en plus d'enfants, 27 au total. Pendant la guerre, elle commence à accueillir des orphelins dans une maison rue Anatole France à Levallois-Perret.

En 1958, elle fait construire par l'architecte Jean Heckly des pavillons pour recevoir des enfants à Cesson, en Seine-et-Marne. L'inauguration a lieu en 1960. C'est le premier de la Fondation Mouvement pour les Villages d'Enfants. Le MVE deviendra « Action enfance » en 2013. Six villages sont créés, ayant chacun de huit à dix maisons familiales sous la responsabilité de mères éducatrices et de collaboratrices.

En 1975, elle est élevée au grade de chevalier de l'ordre du Mérite et, le 28 janvier 1978, à celui de chevalier de la Légion d'honneur. À partir de 1977, elle se rend trois ou quatre fois par an au Liban et au Cambodge pour prendre en charge des enfants orphelins.

En 1981, elle crée la Fondation Salve, qu'elle préside. Elle permet à des jeunes de vivre dans un cadre familial et de poursuivre des études grâce à des bourses.

Elle est morte le 20 mars 1991 à Paris d'une hémorragie cérébrale, alors qu'elle présidait un conseil d'administration.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Evelyne Diebolt, « Biographie », sur femmesetassociations.org,