Suzanne Bachelard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bachelard (homonymie).

Suzanne Bachelard (née le à Voigny - morte le à Paris) est une philosophe française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plaque 2 rue de la Montagne-Sainte-Geneviève (5e arrondissement de Paris), où elle vécut avec son père.

Suzanne Bachelard est la fille du philosophe Gaston Bachelard et de Jeanne Rossi, qui meurt le 20 juin 1920. C'est son père qui s'occupera de son éducation.

Elle a enseigné la philosophie à la Faculté des lettres de Lille, à l'École normale supérieure de Sèvres et, en dernier lieu, à La Sorbonne.

C'est elle qui a établi le texte du livre posthume de son père Fragments d'une Poétique du Feu, paru aux Presses universitaires de France en 1988 (ISBN 2-13-041454-0).

Elle est officier de la Légion d'honneur.

Elle meurt à l'âge de 88 ans le à Paris et est inhumée auprès de son père à Bar-sur-Aube.

Travaux[modifier | modifier le code]

En 1958, dans La Conscience de la rationalité, Suzanne Bachelard établit que toute science rationnelle est une science qui se ramifie. Elle étudie les liens entre raison et expérience, en s'appuyant sur la philosophie de Husserl, dont elle est une spécialiste. On lui doit la traduction française de Formale und transzendentale Logik d'Edmund Husserl[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Logique formelle et logique transcendantale : essai d'une critique de la raison logique, traduit par Suzanne Bachelard, Paris, PUF, « Épiméthée », 1957.

Liens externes[modifier | modifier le code]