Süütei tsai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Suutei tsaï)
Aller à : navigation, rechercher
süütei tsai
Image illustrative de l'article Süütei tsai
Bol de süütei tsai

Autre nom sütlü çay
Lieu d’origine Steppes d'Asie centrale
Température de service chaud
Ingrédients thé, lait, millet frit, sel
Accompagnement bonbons de yaourt.
Classification thé au lait

Le süütei tsai (du mongol : ᠰᠦᠨ ᠲᠡᠢ ᠴᠠᠢ, mongol cyrillique : сүүтэй цай, également, en touvain : сүттүг-шай (süttüg tsai), en turc : sütlü çay), pouvant également être retranscrit par suuteï tsaï ou d'autre formes proches), est le thé au lait (généralement de jument, de yack, de chamelle[1], de brebis[1] ou encore de vache) salé, parfois un peu de beurre[réf. nécessaire], typique des traditions mongoles ou proches, Kazakhs, Kyrgyzsetc..

Consommation[modifier | modifier le code]

Süütei tsai, bonbons de yaourt (aaruul), dans les steppes du nord de Hohhot

Lors de la consommation, on ajoute souvent du millet commun frit (en mongol : шар будаа (shar budaa), en chinois : 蒙古米, ménggǔmǐ, « riz mongol » ou 糜子米, méizimǐ, et l'on mange divers bonbons de yaourt séché, appelés aaruul (mongol bichig : ᠠᠭᠠᠷᠤᠤᠯ, cyrillique : ааруул).

Préparation[modifier | modifier le code]

L'eau est portée à ébullition, puis le thé est ajouté. Après quelques minutes, on ajoute le lait et le sel ; puis on aère longuement. On peut également y ajouter des morceaux de beurre, ou bien une cuillerée de farine.

On emploie du lait de vache, de yack ou de jument.

Le thé utilisé était autrefois en brique, plus facile à transporter depuis les plaines de Chine où il était cultivé. Aujourd'hui, les Mongols utilisent n'importe quel thé en vrac, les transports modernes permettant de convoyer rapidement n'importe quel thé.

On peut également trouver, aujourd'hui, ce type de thé, en sachets de poudre lyophilisés, prêt à être mélangé à de l'eau bouillie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (mn) « Ингэний сүү », sur gazarshim.mn

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gaby Bamana, « Tea Practices in Mongolia : A Field of Female Power and Gendered Meanings », Asian Ethnology, University of Wales, Nanzan Institute for Religion and Culture, vol. 74, no 1,‎ , p. 193–214 (lire en ligne)
  • (en) Gaby Bamana, On the tea road, A journey into Mongolian life and culture, CreateSpace Independent Publishing Platform, (ISBN 978-1461009580)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]